Mgr Harpigny: Vangheluwe doit être jugé

Mgr Harpigny est le prélat compétent en Belgique pour les affaires d'abus sexuels impliquant des prêtres. Dans une interview accordée au quotidien Le Soir il déplore qu’aucune sanction n’ait encore été prise à l’égard de Roger Vangheluwe

Seul le Saint-Siège est habilité à sanctionner Roger Vangheluwe au sein de l'Eglise, rappelle-t-il.

Selon certains canonistes, un procès ne pourrait avoir lieu, les faits incriminés étant prescrits, mais, à entendre l'évêque de Tournai, le pape pourrait lever ces limitations.

Mgr Harpigny se montre réservé à l'égard de l'appel lancé par le canoniste et sénateur CD&V, Rik Torfs, selon qui l'évêque démissionnaire doit demander lui-même à être réduit à l'état de laïc.

"On voudrait qu'il décide lui-même de sa peine? Rien ne lui interdit de le faire, certes. Mais pour ce qui me concerne, il me semble que l'on ne peut trancher sur de tels faits sans procès. Il faut une sanction mais il faut aussi assurer les droits de la défense. Je préfère la voie d'une procédure plus respectueuse du droit, de la justice", a-t-il déclaré.

L'hébergement de Roger Vangheluwe à l'abbaye de Saint-Sixte à Westvleteren n'est qu'une solution temporaire, souligne encore l'évêque de Tournai et en aucun cas un privilège.

Une information judiciaire reste ouverte au parquet de Bruges à l'encontre de Roger Vangheluwe.

Ce dernier a déjà été entendu à deux reprises. Si les abus sexuels perpétrés sur son neveu, entre 1973 et 1986, sont prescrits, les enquêteurs cherchent à déterminer s'il n'a pas fait d'autres victimes.