Vangheluwe quitte l’abbaye de Westvleteren

L’ancien évêque de Bruges (photo principale), qui avait démissionné en avril dernier après avoir admis s’être rendu coupable pendant des années d’abus sexuels envers un neveu, a fait lire ce samedi midi un communiqué par le porte-parole de la Conférence épiscopale de Belgique, Jürgen Mettepenningen. Il y admet une nouvelle fois sa culpabilité, demande pardon à la société, l’Eglise et aux victimes de pédophilie. Et il annonce qu’il vivra désormais hors du diocèse de Bruges, « dans la discrétion ».

Roger Vangheluwe, qui depuis sa démission en avril dernier avait trouvé un refuge temporaire à l’abbaye de Westvleteren, a pris contact ce vendredi avec le porte-parole de la Conférence épiscopale de Belgique pour lui demander de lire un communiqué à la presse ce samedi. Jürgen Mettepenningen (photo) s’est exécuté, soulignant qu’il n’agissait nullement comme porte-parole de Vangheluwe.

Dans ce communiqué (écoutez la vidéo ci-jointe), Roger Vangheluwe admet - comme lors de sa démission le 23 avril dernier - sa culpabilité dans l’affaire de pédophilie concernant son neveu, et affirme regretter les faits d’autant plus amèrement qu’il a constaté depuis tout le mal que ses actes ont fait, notamment à la communauté de l’Eglise.

Vangheluwe regrette aussi que de nombreuses personnes, et notamment le cardinal Godfried Danneels, aient été entraînées par sa faute dans une spirale de chagrin et de détresse. Il demande à nouveau pardon à sa victime, la famille de celle-ci, mais aussi à l’Eglise, la société, et à ceux qui sont marqués par la souffrance.

L‘ancien évêque exprime ensuite sa gratitude à la communauté monastique de Westvleteren, qui l’a accueilli pendant plusieurs mois à la suite de sa démission.

Vangheluwe affirme vouloir continuer à réfléchir dans la discrétion à sa vie et son avenir. Il annonce qu’il quitte dès ce samedi l’abbaye de Westvleteren et vivra dans un lieu gardé secret, hors du diocèse de Bruges.

Ces derniers jours, des voix s'étaient élevées jusqu'au sein de l'Eglise pour inviter Vangheluwe à quitter l'abbaye où il n'avait trouvé qu'un refuge temporaire.