"Je n'ai jamais dit que ce serait facile"

Le ministre de la Défense Pieter De Crem (CD&V) a assuré dimanche que les troupes belges en Afghanistan n'avaient connu aucun incident lors des dernières semaines. La VRT-Radio faisait état dimanche d'un nouvel incident avec des militaires belges en Afghanistan.

Cette information a particulièrement irrité le ministre sortant qui était l'invité de l'émission De Zevende Dag sur la télévision publique flamande.
"Il s'agissait de tirs pacifiques, des 'happy shooting', à l'occasion de la fin du ramadan. Je déplore l'information erronée apportée par la VRT. Cela est dangereux pour nos troupes", a indiqué dimanche Pieter De Crem. 

Le ministre a également tenu à relativiser les propos tenus par des gradés belges basés à Kunduz. Ceux-ci avaient notamment évoqué des situations de guérilla auxquelles étaient confrontées les troupes belges. "En espagnol, la guérilla est le diminutif de guerre, c'est une petite guerre. Ils veulent dire par là que dans les campagnes, on doit toujours s'attendre à voir l'un ou l'autre individu qui utilise une arme et tente de prendre quelqu'un en joue. Mais nos hommes sont formés à cela. Je n'ai jamais dit que notre mission serait facile, certainement pas dans le nord", a dit Pieter De Crem.

Le député Dirk Van der Maelen (sp.a) a répété dimanche son plaidoyer en faveur d'un retrait des troupes belges d'Afghanistan. "La mission actuelle n'a plus rien à voir avec celle d'il y a deux ans. Le sp.a entend mettre le retrait d'Afghanistan sur la table des négociations en vue de la formation du gouvernement", a-t-il dit. Pieter De Crem a répondu que le sp.a avait été "le premier parti à approuver l'envoi de troupe à Kunduz".