Un "centre" pour les victimes d'abus sexuels

Trois jours après la publication du rapport de la commission Adriaenssens faisant état de centaines d’abus sexuels perpétrés par des prêtres l’Eglise de Belgique a annoncé qu’elle allait ouvrir un Centre de reconnaissance, de guérison, de convalescence et de réconciliation.

L'Eglise a annoncé lundi, au cours d'une conférence de presse, qu'elle allait ouvrir un centre pour prolonger le travail de la commission Adriaenssens sous la conduite de quatre experts qui travailleront en concertation avec les victimes, la Justice, les ministères pour le Bien-être de la Communauté flamande et française et les tribunaux interdiocésains.

Elle a plaidé pour une meilleure collaboration avec la Justice et encouragé les prêtres responsables d'abus sexuels à se dénoncer auprès de leurs supérieurs ou du futur centre.

L’évêque de Tournai, Mgr Harpigny qui est le prélat compétent pour les affaires d’abus sexuels impliquant des prêtres a déclaré que "trop de ponts avaient été endommagés pour présenter dès aujourd’hui un suivi directement utilisable de la Commission Adriaenssens.

Il faut s’occuper d’abord d’une nouvelle structure de collaboration entre les différents acteurs.

Entre Eglise et Justice, entre Justice et assistance en soin.

Entre les victimes d’un côté, Eglise et assistance en soin de l’autre côté. Nous voulons nous concerter avec tous dans les plus brefs délais en vue d’une approche fondamentale et sociale du problème de l’abus" a notamment déclaré Mgr Harpigny.

"Nous voulons ouvrir le centre le plus rapidement possible, mais les questions sont complexes et le nombre de parties concernées est important. Nous avons l'espoir que le centre sera ouvert d'ici Noël", a déclaré Johan Bonny, l'évêque d'Anvers.

L'Eglise a réitéré l'appel lancé par Mgr Léonard le 23 avril dernier. Elle invite toutes les victimes d'abus sexuels à réagir et tous les prêtres coupables d'abus sexuels à se signaler auprès de leurs supérieurs ou du futur centre.

Mgr Léonard a précisé que la plupart des faits commis par les 91 prêtres identifiés comme auteurs d'abus sexuels et encore en vie sont prescrits.

En outre, l'Eglise a entamé la rédaction d'un code de conduite pour tous les responsables pastoraux. Elle voudrait l'étendre à toutes les personnes qui travaillent dans un milieu chrétien et qui côtoient des jeunes.

Dans l'attente du futur centre, l'Eglise a ouvert un centre d'information auquel les personnes qui veulent des informations peuvent d'adresser par mail ou par téléphone. Il ne s'agit pas d'un endroit destiné à recueillir les plaintes pour abus sexuels, qui doivent être adressées à la Justice, a insisté Mgr Bonny.
 

Monseigneur Léonard, qui a regretté l'intervention de la Justice dans le dossier, a rappelé que l'Eglise souhaitait collaborer étroitement avec la Justice. Il a précisé que l'Eglise allait organiser une concertation avec toutes les parties concernées dans les plus brefs délais mais qu'il était impossible de répondre dès à présent à toutes les questions.

Concernant Monseigneur Vangheluwe, Monseigneur Léonard a expliqué qu'il s'attendait à une réponse prochaine de Rome.

Léonard: 'C'est au Vatican de prendre une décision"

C'est au Vatican et non à l'Eglise belge de prendre une décision sur le sort de Roger Vangheluwe, l'ancien évêque de Bruges, a déclaré Monseigneur Léonard.

"C'est la tâche de Rome de prendre une décision", a expliqué Monseigneur Léonard. "Ce n'est pas à l'ancien évêque de décider lui-même de son sort". L'archevêque attend une réaction de Rome dans des délais proches.

Il n'a par contre pas reçu d'information concernant une lettre du pape Benoît XVI aux catholiques de Belgique, mais estime qu'elle serait la bienvenue.

485 plaintes

Rendu public vendredi, le rapport final de la "Commission pour le traitement des plaintes pour abus sexuels dans une relation pastorale" - mise sur pied par l'Eglise mais dirigée par un pédopsychiatre indépendant, Peter Adriaenssens - a révélé avoir reçu entre janvier et juin 2010 485 plaintes de victimes de prêtres pédophiles et identifié 13 suicides parmi les victimes.