Un prêtre pédophile, poursuivi au Canada, entendu par la police

Le père Eric Dejaeger, accusé d'abus sexuels sur mineurs au Canada, a pris contact lundi matin par téléphone avec le parquet de Louvain. Il a ensuite été entendu par la police locale de la zone de la Dyle.

L'homme n'a pas été arrêté, faute de base juridique, aucune demande d'extradition officielle n'ayant été faite de la part des autorités canadiennes, a indiqué le parquet de Louvain.

Agé de 63 ans, le père Dejaeger a été condamné en 1990 à cinq ans de prison pour abus sexuels sur mineurs.

Il a bénéficié d'une mise en liberté anticipée après 18 mois de détention.

En 1995, neuf nouvelles plaintes ont été déposées. L'homme s'est alors enfui et s'est caché.

Depuis 2009, il était hébergé chez les pères Oblats à Blanden, où la justice louvaniste l'a repéré en mai, intervenant sur base d'un signalement Interpol vieux de neuf ans.

Le parquet de Louvain a directement demandé aux autorités canadiennes des informations supplémentaires sur les faits et attend toujours une éventuelle demande d'extradition officielle.

On apprenait dimanche que le père Dejaeger se livrerait au parquet, ce qu'il a effectivement fait lundi.

Lundi à 9h30, après une conversation téléphonique, la police locale de la Dyle s'est rendue à l'abbaye de Blanden et a emmené le père Dejaeger pour l'entendre dans ses locaux.