Le pape ne prendra pas encore de décision de sanction

Selon le porte-parole du Vatican, Frederico Lombardi, le pape Benoït XVI ne prendra provisoirement pas de décision de sanction à l’égard de l’ancien évêque de Bruges, Roger Vangheluwe. "Le pape a déjà rapidement agi en acceptant la démission de Roger Vangheluwe", a-t-il souligné.

Le pape Benoît XVI éprouve beaucoup de "douleur" à la suite des révélations sur l'ampleur des scandales de pédophilie dans l'Eglise belge au cours des dernières décennies, a déclaré lundi soir le porte-parole du Vatican, Federico Lombardi, à la chaîne de la RTBF.

Ce rapport "dévoile encore une fois une immense souffrance des victimes et donne une conscience encore plus aiguë de la gravité de ces crimes", a-t-il ajouté.

"Je crois que le pape aura l'occasion, au cours de son prochain voyage au Royaume-Uni, de parler de ce problème en renouvelant sa participation à la souffrance des victimes et en confirmant la condamnation des crimes qui ont été commis", a encore déclaré M. Lombardi.

L’ancien évêque de Bruges, Roger vangheluwe, a annoncé ce week-end sa retraite hors de son ancien diocèse, mais de nombreuses voix s'élèvent pour qu'il soit déchu de l'Eglise.

Le primat de Belgique, André-Joseph Léonard, a annoncé lundi attendre une décision du Vatican à cet égard "dans un délai raisonnable".

"On a déjà eu une réaction très rapide avec l'acceptation immédiate par le pape de la démission de l'évêque. Il s'est retiré dans une situation de pénitence et de prière et a quitté son diocèse", a réagi le porte-parole du Vatican, sans exclure une déchéance.

"Voir s'il faut prendre d'autres mesures, c'est quelque chose sur lequel on peut réfléchir. Mais naturellement, c'est une décision qui dépend uniquement du pape et il n'a pas encore pris de décision sur ce sujet", a ajouté son porte-parole.