Reprise de contact entre De Wever et Di Rupo

Les présidents de la N-VA, Bart De Wever, et du PS, Elio Di Rupo, ont eu un contact téléphonique hier soir. Demain, ils se remettront sans doute autour de la table des négociations, en compagnie des deux médiateurs royaux, André Flahaut (PS) et Danny Pieters (N-VA).

Cela fait aujourd’hui précisément une semaine que les présidents du Sénat, Danny Pieters, et de la Chambre, André Flahaut, se sont mis au travail en tant que médiateurs. Ils avaient été désignés à cette fonction par le roi Albert II.

Jusqu’à présent, les tentatives des deux hommes de rétablir la confiance en vue de la formation d’un nouveau gouvernement et d’un accord sur la Réforme de l’Etat n’ont pas encore porter leurs fruits. Dès demain, ils devraient toutefois rencontrer conjointement les deux grands gagnants des élections, au nord et au sud de la frontière linguistique.

Flahaut et Pieters ne devraient cependant pas en rester là. D’ici la fin de la semaine, d’autres rencontres devraient avoir lieu. Elles devraient déterminer la profondeur du fossé qui s’est creusé entre les deux partis.

C’est donc en quelque sorte la énième semaine cruciale dans la longue histoire de formation du nouveau gouvernement belge. De Wever et Elio Di Rupo tentent tous deux encore de trouver un accord avec les sept partis qui ont travaillé en vue d’une réforme de l’Etat.

Les garanties sur la révision de la loi de financement et l’exigence de la N-VA et du CD&V d’y joindre les 500 millions d’euros supplémentaires pour Bruxelles restent le principal point de discorde.