"Favoriser le transport par voie fluviale"

Anvers accueillait ce jeudi un Conseil informel des ministres européens des Transports. C’est la ministre bruxelloise des Transports, des Travaux publics et du Port de Bruxelles, Brigitte Grouwels (CD&V), qui y représentait la Belgique. Elle a formulé des recommandations pour soutenir les ports intérieures européens. La ministre flamande de la Mobilité, Hilde Crevits (CD&V), estime pour sa part que le transport de marchandises doit être davantage effectué par voie fluviale pour désengorger les routes en Flandre.

La ministre régionale de la Mobilité, Hilde Crevits, estime qu’il existe en Flandre encore des possibilités de développement du transport de marchandises par voie fluviale. Mais selon elle, de nombreuses entreprises ne connaissent pas les possibilités de la navigation intérieure en Flandre. Elles recourent donc immédiatement au moyen de transport qu’elles connaissent le mieux - les camions - pour faire acheminer leurs marchandises.

Pour remédier à l’engorgement des routes, le gouvernement flamand a fait appel à des spécialistes des transports qui informent les entreprises sur les possibilités de transport par voie fluviale. Hilde Crevits (photo) rappelle en outre que le gouvernement flamand, qui doit donner l’exemple, utilise lui aussi la navigation fluviale intérieure. Ainsi, les murs antibruit qui ont récemment été placés à Tronchiennes (Drongen en néerlandais), en Flandre orientale, ont été acheminés par bateau depuis Hasselt (Limbourg).

Pour rendre le transport par bateau intéressant du point de vue financier, le gouvernement flamand a mis en place un « programme de murs de quai ». Il permet aux entreprises qui sont installées le long d’une voie fluviale et qui y font construire des murs de quai de se voir rembourser à 80% de leurs dépenses. Selon la ministre Crevits, 156 entreprises ont déjà eu recours à ce programme spécifique au cours de ces dernières années.

Mais la navigation fluviale en Flandre peut encore prendre de l’ampleur, affirme Hilde Crevits. La Région possède en effet un réseau très touffu de voies d’eau, qui s’étend sur environ un millier de kilomètres au total.

Néanmoins, nombre de ces cours d’eau sont trop étroits pour permettre le passage de grands bateaux. Le gouvernement flamand a donc lancé un programme de soutien pour maintenir les plus petits bateaux dans les canaux et mener à bien des innovations dans ce domaine.

Un million et demi d’euros ont également été dégagés pour encourager le transport par voie fluviale de marchandises sur palettes. La ministre Crevits approuve en outre la proposition avancée ce jeudi au Conseil informel des ministres européens des Transports de faire des eaux intérieures européennes une seule grande zone. Ceci permettrait aux bateaux de ne plus devoir s’enregistrer qu’une seule fois lorsqu’ils entrent dans cette zone.

Soutenir les ports intérieurs européens

Le Conseil informel à Anvers avait pour thème : « Vers une intégration totale des transports par voie d’eau au sein de la chaîne logistique et de transport de l’Union européenne ».

Dans son discours, la ministre bruxelloise des Transports et du Port de Bruxelles, Brigitte Grouwels (CD&V, photo), qui représentait la Belgique, a surtout abordé les freins de l’intégration du transport intermodal - à savoir du transport maritime à la navigation fluviale, au transport ferroviaire et routier - dans la chaîne logistique du marché interne européen.

La ministre a donc fait cinq recommandations pour soutenir les ports intérieurs européens en tant que carrefour logistique. Elle estime ainsi, notamment, que l’espace libre le long des voies d’eau doit être suffisamment exploité pour des activités économiques liées à l’eau et pas seulement pour des activités de loisirs ou de logement.

Brigitte Grouwels trouve également que les ports doivent pouvoir compter sur un soutien financier pour s’intégrer dans un environnement citadin, tandis que les fonds européens sous-exploités (comme « Motorways of the Seas » ou « Marco Polo ») doivent être utilisés pour le développement des carrefours intermodaux. Les ports intérieurs devraient en faire usage pour améliorer leur infrastructure.