La maman avoue le meurtre de Braine-l’Alleud

Le parquet de Nivelles a confirmé, ce samedi midi, que la mère du petit Rachid a finalement reconnu avoir égorgé son fils de 4 ans et demi, dont le corps avait été retrouvé mercredi. Vendredi, alors que la mère niait encore les faits, le juge d’instruction avait estimé que suffisamment d’indices portaient à la croire coupable du meurtre. La femme d'origine syrienne avait donc été placée sous mandat d'arrêt.

C’est mercredi soir que trois personnes faisant du jogging avaient découvert dans un fossé le long d’un chemin boisé (photo principale) à Braine-l’Alleud (en Brabant wallon) le corps sans vie d’un enfant de 4 ans et demi, égorgé. Le petit Rachid vivait non loin de cet endroit, avec sa maman d’origine syrienne et sa sœur âgée de 16 ans. Ses parents sont divorcés.

Très vite les enquêteurs étaient arrivés à la conclusion qu’il s’agissait d’un drame familial et leurs soupçons s’étaient portés sur la maman. Ils avaient en effet trouvé bizarre que la maison familiale semblait avoir été nettoyée à fond juste avant leur arrivée. Des traces de sang humain ont d’autre part été retrouvées sur du linge lessivé, alors que la mère n’était pas cohérente sur son emploi du temps et qu’une clé de la maison, appartenant vraisemblablement à la mère, a été retrouvée à côté de la dépouille.

La sœur de l’enfant assassiné n’avait en outre signalé la disparition de l’enfant qu’après que son corps ait été retrouvé par les passants. Lors de leur première audition, la mère - qui ne parle presque pas le français - et la sœur avaient fait des déclarations incohérentes et contradictoires.

Vendredi midi, le parquet de Nivelles avait annoncé que la maman a été placée sous mandat d’arrêt et inculpée du meurtre de son fils. La mère niait cependant encore les faits. La sœur de l’enfant a été placée provisoirement dans un établissement spécialisé. Le père a été mis hors de cause.

Ce samedi midi, le parquet de Nivelles confirmait que la mère du petit Rachid a finalement avoué le meurtre. Les aveux se sont produits en début de nuit.