Bruxelles, théâtre d'une "euromanifestation"

Bruxelles a accueilli ce mercredi, entre 13h et 15h, une grande "Euromanifestation". Un nombre important de délégations syndicales internationales étaient attendues dans la capitale belge pour protester contre les mesures d’austérité adoptées par différents Etats membres de l’Union. La police belge, qui était aidée par des policiers néerlandais, avait mis en garde contre d’importantes perturbations du trafic dans la capitale, où différents services publics étaient d'ailleurs en grève.

Le délégations de manifestants sont parties vers 13h00 de l'Esplanade de l'Europe, à la gare du Midi, avant de passer par la Petite Ceinture et la rue Belliard pour se rendre au rond-point Schuman et terminer leur parcours au parc du Cinquantenaire, vers 15h00 environ.

De nombreux tunnels, tels que celui de Belliard ou de Stephanie, ont été fermés à la circulation durant la manifestation. La police conseillait d’éviter si possible de se rendre dans la capitale ce mercredi.

L’Euromanifestation s'est tenue à la veille du sommet informel Ecofin à Bruxelles, pour protester contre les plans d’austérité adoptés par différents gouvernements de l’Union. La manifestation était organisée par la Confédération européenne des syndicats (CES), en front commun avec toutes les organisations syndicales belges.

Ce rassemblement important s'est déroulé en présence de grandes délégations venues de France, des Pays-Bas, d'Allemagne et du Luxembourg. Tous les autres pays européens soutenaient l'action par de petites délégations symboliques.

Selon les syndicats, au moins 100.000 personnes ont manifesté à Bruxelles. La police bruxelloise parle plutôt de 56.000 manifestants.

Dans le courant de la journée, une délégation syndicale devait être reçue par le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, et par le Premier ministre belge démissionnaire, Yves Leterme (CD&V). La Belgique assure en effet actuellement la présidence tournante de l'Union.

Chaos de circulation annoncé

Certains chauffeurs des sociétés régionales de transports en commun prenant part à la grande manifestation bruxelloise, les transports publics étaient perturbés ce mercredi, avant tout dans la capitale.

La société bruxelloise STIB a ainsi supprimé certaines lignes de bus et trams. "Onze des 17 lignes de trams sont en circulation, ainsi que 18 des 50 lignes de bus", précisait ce mercredi matin An Vanhamme de la STIB. Les lignes de métro devraient fonctionner normalement pendant la journée, avec d'éventuels retards. 

La manifestation perturbe également les transports en commun en Flandre, en raison de la participation de certains chauffeurs. Ainsi à Anvers, seuls deux tiers des bus et trams circulaient. En Flandre orientale, les perturbations touchaient surtout Gand.

En Flandre occidentale, c'est surtout la région brugeoise qui était touchée par les perturbations: seuls un quart des bus y roulaient. Ailleurs dans la province, trois quarts des transports en commun circulaient, y compris au littoral.

En Brabant flamand, la plupart des chauffeurs étaient au travail ce mercredi. Les perturbations étaient par contre aussi importantes dans le Limbourg.