L'espace aérien belge perturbé

Les aéroports de Bruxelles, Ostende, Charleroi sont à l’arrêt jusque ce mercredi à 14h. Les contrôleurs aériens de Belgocontrol, l'entreprise publique autonome en charge de la sécurité de la navigation aérienne, ont en effet décidé de se mettre en grève. De nombreux vols ont dû être annulés. Brussels Airport demande à ses passagers de ne pas se rendre à l’aéroport.

Ce matin encore, la direction et les syndicats s’étaient réunis pour tenter d’éviter le pire. Les discussions n’ont toutefois pas porté leurs fruits. L’action de grève spontanée a été lancée à 14h.

Les aiguilleurs du ciel protestent contre la mutation de deux collègues de l'aéroport de Charleroi vers celui de Bruxelles. Les syndicats dénoncent par ailleurs des problèmes de gestion du personnel.

Cette action touche actuellement les aéroports de Bruxelles, Charleroi et Ostende. Elle restera sans doute de mise jusqu'à ce mercredi à 14h. Dès l’annonce du mouvement de grève, une grande partie des vols des aéroports concernés a été retardée, tous les autres vols ont été annulés.

Brussels Airport demande aux passagers de ne pas se rendre à l'aéroport. Les voyageurs sont invités à prendre contact avec leur compagnie aérienne pour de plus amples informations. Les passagers qui sont présents à l'aéroport sont tenus au courant dans la mesure du possible de l'évolution de la situation.

Les compagnies dénoncent une "grève sauvage"

Les associations de compagnies aériennes Belgian Air Transport Association (BATA), Belgium Board of Airlines Representatives (BAR), Airline Operators Committee (AOC) et Airline Cargo Managers Association (ACMAB), réunies sous l'appellation "ABBA", ont fait savoir qu'elles ne pouvaient tolérer qu'une "grève sauvage" puisse survenir au sein de Belgocontrol.

"Alors que la crise économique frappe le secteur plus encore qu'un autre, alors que l'on se moque une fois de plus des droits des passagers et des clients cargo, l'intérêt d'une poignée de personnes prend en otage les clients internationaux et belges sans aucune considération pour l'intérêt commun", écrivent les associations de compagnies aériennes dans un communiqué.

"Plus encore, l'idée d'une grève sauvage est tout simplement inacceptable et illégale", ajoutent-elles, tout en appelant les contrôleurs aériens à agir de manière responsable et à éviter de faire grève sans avoir donné une chance au dialogue.

Pour plus d'information sur les vols:

Rendez-vous sur le site de Brussels Airport