L’alcool tue nettement moins sur les routes

Au cours des neuf dernières années, le nombre de personnes tuées sur les routes belges à cause d’un conducteur en état d’ébriété a diminué de moitié. La Belgique fait ainsi partie, avec la France, des meilleurs élèves de classe en Europe. Alors qu’en 2001, l’alcool tuait 109 personnes sur les routes belges, en 2009 il ne faisait « plus que » 54 victimes. L’information provient de l’organisation de mobilité Touring.

Si le nombre de tués sur les routes à cause de l’alcool a diminué de moitié en Belgique depuis 2001, en revanche le nombre total de morts sur nos routes n’a baissé que de 36%, alors que l’objectif européen visait une réduction de 50% des victimes d’ici 2010.

Seuls la France, l’Espagne, le Portugal et la Lettonie sont parvenus à cet objectif européen. La Roumanie a par contre vu le nombre de victimes sur ses routes augmenter de 11%. La Roumanie compte aussi au nombre des pays - comme la Finlande, l’Italie et la Pologne - qui ont vu le nombre de tués à cause de l’alcool augmenter ces dernières années.

Touring note également que 340 personnes en Belgique trouvent la mort chaque année à cause d’une collision avec un obstacle situé en dehors de la route. « Un investissement dans une meilleure infrastructure, comme des glissières de sécurité spéciales autour d’un arbre ou d’un poteau restent indispensables », conclut l’organisation.

Touring réclame en outre une meilleure prévention à l’attention des motocyclistes. Ces derniers sont en effet toujours plus fréquemment impliqués dans des accidents mortels de la circulation. Pendant la période d’apprentissage, les jeunes conducteurs devraient être davantage informés sur les dangers d’une conduite trop rapide, souligne l’organisation de mobilité.