Quoi de neuf ce 1er octobre ?

Les personnes possédant un compte d’épargne en ligne chez BNP Paribas Fortis et Fintro connaîtront une baisse de leur taux d’intérêt. De leur côté, les employeurs ne percevront plus de primes en engageant une personne de plus de 50 ans. Voici un aperçu de ce qui change en ce 1er octobre.

Les comptes d’épargne en ligne rapportent moins

A partir de ce 1er octobre, les comptes d’épargne en ligne chez BNP Paribas Fortis et Fintro rapporteront moins.

Les taux pour un certain nombre de produits d’épargne sont adaptés "dans un contexte de taux à court et à long termes historiquement bas", indique-t-on chez BNP Paribas Fortis.

Dès aujourd’hui, le taux de base du compte d’épargne en ligne passe ainsi de 1,50% à 1,20% et la prime de fidélité reste inchangée à 0,30%. Pour le compte d'épargne en ligne Premium, le taux de base est maintenu à 1% et la prime de fidélité passe de 1,5% à 1%. Ces deux nouveaux taux s'appliquent tant que le solde de ce compte s'élève au moins à 12 500 euros.

Chez Fintro, le taux de base du compte d'épargne en ligne passe de 1,30% à 1,20% et la prime de fidélité passe de 0,50% à 0,30%. Pour le compte d'épargne Blue Select, le taux de base passe de 1% à 0,60% et la prime de fidélité reste inchangée à 1,50%.

Fin des primes flamandes pour le recrutement des plus de 50 ans

Les employeurs qui engagent un chercheur d’emploi âgé de plus de 50 ans ne pourront plus revendiquer deux primes. Le gouvernement flamand a décidé de ne plus rendre possible le cumul de la prime flamande avec les subsides accordés par le fédéral.

La combinaison des deux primes mène en effet à une intervention trop importante des autorités, ce que l’Union européenne ne permet pas.

La prime flamande permettait la diminution des coûts salariaux pour les employeurs engageant un chercheur d’emploi de plus de 50 ans. Dans le cadre des mesures anti-crise, le gouvernement avait introduit en début d’année une prime pour les plus de 50 ans au chômage depuis plus de 6 mois.

Dans certains cas, le cumul de ces primes pouvait mener à une intervention publique de 2.500 euros par mois. Mais une telle intervention va à l’encontre des règle européennes.

Un test pour détecter la drogue au volant

Dès ce 1er octobre, les conducteurs pourront subir un test de salive afin de détecter une éventuelle consommation de drogue.

Les tests de psychomotricité, qui ont souvent prouvé leur inefficacité, ne seront donc plus d’application. Les prises de sang, qui nécessitaient l’intervention d’un médecin, ne seront plus de mise non plus.

Entre temps, la fiabilité des nouveaux tests de salive a toutefois été mise en question par plusieurs études. Le ministre de la Mobilité, Etienne Schouppe (photo), n’y voit toutefois aucun problème.
 

Réouverture des salles "Asie du Sud-Est" du Musée du Cinquantenaire

Après deux ans de fermeture pour cause de travaux, les salles "Asie du Sud-Est" du Musée du Cinquantenaire sont à nouveau accessibles au public ce 1er octobre.

Une première salle présentera les cultures du Cambodge, de la Thaïlande et du Myanmar. Une deuxième salle sera consacrée au Vietnam et au Laos et deux autres à l'archipel indonésien. Une dernière pièce accueillera un théâtre d'ombres.

A l'occasion de cette réouverture, l'accès au Musée du Cinquantenaire sera gratuit les 2 et 3 octobre prochains.