Bart De Wever: “Recommencer à zéro”

Après 110 jours de négociations et toujours pas d’accord politique, le président de la N-VA estime que la formule de discussion à 7 partis est enterrée. Bart De Wever lance un appel à toutes les formations politiques en vue d’un accord sur une réforme de l’Etat « qui soit bonne pour l’ensemble des citoyens » et affirme que la N-VA se tient à disposition pour négocier.

Flanqué du ministre flamand Philippe Muyters et de l’ancien journaliste Siegfried Bracke (élu sur les listes de la N-VA en juin dernier), le président de la N-VA Bart De Wever donnait une conférence de presse ce lundi midi, à l’issue d’une réunion du bureau du parti nationaliste flamand.

Cette conférence faisait suite à un ultimatum adressé dimanche par la N-VA aux partis francophones qui participent aux négociations sur la réforme de l’Etat, à savoir le PS, Ecolo et le CDH. Les nationalistes flamands voulaient en effet savoir ce lundi si les francophones entendaient réellement répondre à leur demande de transférer aux Régions une partie importante de l’impôt des personnes physiques. Les partis francophones n’y avaient pas répondu.

« Le temps presse », déclarait De Wever (photo) à la conférence de presse. « Le pays a besoin de réformes et après 110 jours de négociations il n’y a toujours pas d’accord politique. Nous sommes inquiets. Le groupe de haut niveau a eu 2 semaines, mais n’a pas obtenu de résultat effectif. A la question essentielle des Flamands, nous n’avons pas obtenu de réponse concrète si ce n’est une réponse négative ».

Bart De Wever estime que les négociations menées ces derniers mois ne l’ont pas été pour rien, mais que la formule de discussion à 7 partis politiques (lancée en juillet par le préformateur Elio Di Rupo) a vécu. Il estime qu’il faut « effacer le tableau, remettre les compteurs à zéro et essayer de démarrer une nouvelle histoire. Faisons cela à visage découvert, sans tabous, ni au niveau du contenu, ni à cela de la formule. Je suis disponible si on l’estime souhaitable ».

La N-VA lance un appel à toutes les formations politiques pour mener à bien, rapidement, les réformes qu’elle juge absolument nécessaires. En même temps, le parti lance un appel au gouvernement en affaires courantes pour qu’il examine la possibilité de poursuivre sa tâche « en forme réduite ».

Cette forme élaguée permettrait des économies, ce que la N-VA considère comme « un signe important » pour la population qui devra faire des sacrifices dans les années à venir. Bart De Wever se dit aussi prêt à soutenir ce gouvernement au Parlement pour des dossiers importants.