Le roi a reçu les médiateurs

Alors que les médiateurs royaux ont été reçu cet après-midi au Château de Laeken pour remettre leur rapport qui met fin à leur mission, le roi a demandé à Yves Leterme d'agir au maximum sur le socio-économique.

Le roi a reçu en fin d'après-midi les médiateurs André Flahaut (PS) et Danny Pieters (N-VA).

Les présidents de la Chambre et du Sénat ont remis leur rapport final au roi étant donné que la N-VA a annoncé sa volonté de mettre fin aux négociations en cours pour la formation d'un gouvernement.

La balle est donc revenue dans le camp du roi Albert II qui entamera, pour la quatrième fois depuis les élections du 13 juin, une série de consultations mercredi.

On a ainsi appris que le président de la N-VA, Bart De Wever, sera le premier à être reçu. Il le sera à 11h30.

Une des questions qui se pose à ce propos est de savoir si les libéraux seront cette fois reçu au Palais ou si le souverain continuera à se limiter aux sept partis qui négociaient jusqu'à présent - comme il l'a fait à la mi-août et au début du mois de septembre.

Plus tôt dans la journée, le roi avait reçu le Premier ministre sortant Yves Leterme.

Albert II a demandé à ce que le gouvernement en affaires courantes, en collaboration étroite avec le Parlement, fasse le maximum pour préserver le bien-être économique et social des citoyens dans cette très longue période d'affaires courantes.

Le fait est qu’un nouveau budget devrait bientôt être établi et que plus tard dans l’année, les partenaires sociaux vont devoir entamer des négociations en vue d’un nouvel accord interprofessionnel.

Si dans un entretien accordé à la VRT pour l’émission Terzake, Yves Leterme a indiqué qu’il comptait gérer le mieux possible les affaires courantes, il a toutefois insisté sur le fait que "le plus important pour l’instant est que l’on travaille sur la formation d’un nouveau gouvernement à part entière".

Le Premier ministre sortant n’exclut toutefois pas un gouvernement temporairement "élargi" muni d’un soutien supplémentaire. "Si des choses graves devaient arriver, nous devrons chercher une plus large majorité au sein de la Chambre et des contacts devront sans doute être établis", a indiqué Yves Leterme qui veut surtout tenir le budget à l’œil. "L’adoption d’un nouveau budget n’est actuellement pas à l’ordre du jour", a-t-il ajouté.