Des pacifistes visitent un bunker nucléaire

Des activistes de l'association Vredesactie (Action pour la paix) ont réussi à visiter des hangars d'avions situés sur la base militaire de Kleine Brogel et à s'approcher d'un bunker de stockage d'armes nucléaires.

Ces derniers mois, des membres de l'association ont pu inspecter une grande partie des 26 hangars d'avions.

Le bunker a été ou est toujours utilisé pour le stockage de bombes nucléaires, selon Vredesactie.

"Le bunker, où se trouvent les armes nucléaires, est au sous-sol. Mais après avoir consulté un panneau de contrôle présent dans le hangar, nous savons qu'un bunker y est présent et nous supposons qu'il est toujours utilisé. Il y avait un système d'alarme, donc nous n'avons pas pu y pénétrer", explique Hans Lammerant de Vredesactie.

Les "bomspotteurs" entendent, grâce à ces nouvelles actions, pointer à nouveau du doigt le manque de sécurité sur la base militaire de Kleine Brogel. Pour la Défense, l'objectif de la sécurité "est que les activistes n'arrivent pas jusqu'au coeur opérationnel de la base. Ce que nous avons toujours réussi".

Un expert nucléaire de la Fédération des Scientifiques américains évoque pour sa part "l'un des exploits les plus exceptionnels que des activistes ont réalisé sur une base nucléaire, une première mondiale". Il s'attend à ce que l'incident ne plaise pas aux autorités américaines.

Retrait complet des armes nucléaires

Le sénateur Bert Anciaux (SP.A) souhaite que le gouvernement plaide, à l'occasion du Sommet de l'Otan du mois de novembre, le retrait complet des armes nucléaires se trouvant sur le territoire belge. La Belgique devrait défendre à cette occasion l'idée d'une Europe sans armes nucléaires, a-t-il soutenu mercredi.

Si l'Otan ne décide pas du retrait, Bert Anciaux entend l'obtenir par le vote d'une proposition de loi. Le sénateur a déposé une proposition de résolution reprenant ses exigences à l'égard du gouvernement. Démissionnaire, celui-ci ne peut pas sortir, à ce stade, du cadre des affaires courantes.

Jamais confirmée officiellement, la présence d'armes nucléaires dans la base militaire limbourgeoise de Kleine-Brogel est un secret de Polichinelle. Elle a été suggérée entre les lignes par les derniers ministres de la Défense en exercice.