De Wever nommé "clarificateur" par le roi

Le président de la N-VA, Bart De Wever, a été chargé vendredi par le roi d’ entreprendre une "mission de clarification" de dix jours avec "les sept partis qui étaient autour de la table" pour "rapprocher les points de vue" sur les dossiers institutionnels au cœur des discussions en vue de former à terme un gouvernement.

Ces dossiers sont "BHV, le refinancement de Bruxelles, le transfert de compétences aux entités fédérées, la loi de financement en ce compris la clarification de ses conséquences", selon les termes du communiqué du Palais.

Bart De Wever présentera son rapport au roi le lundi 18 octobre.

Le président de la N-VA est arrivé vendredi soir à 19h30 au château de Laeken et en est ressorti deux heures plus tard chargé d'une mission de clarification.

Les libéraux pas invités

La mission de clarification s'opérera à sept, les libéraux n'étant donc en principe pas conviés dans cette nouvelle phase de dix jours, alors que la N-VA avait

"Cependant", a précisé la N-VA dans un communiqué, "le chargé de mission royal est libre de consulter qui il souhaite dans le cadre de sa mission". Cette formulation ne manquera dès lors pas d'entretenir le doute.

Réactions des trois partis francophones

Les trois partis francophones concernés ont pour leur part pris acte dans des communiqués séparés de la mission confiée à Bart de Wever.

Le PS, le CDH et Ecolo confirment encore dans un communiqué sa volonté de reprendre les négociations avec les mêmes partenaires et de ne pas repartir d’une feuille blanche, notamment en ce qui concerne l’avenir de l’État fédéral.