Kim Geybels exclue de la N-VA

Le conseil de parti de la N-VA a exclu de ses rangs samedi son élue Kim Geybels, avec qui il est en conflit ouvert depuis que la jeune femme cherche, devant la justice, à récupérer son siège de sénatrice dont elle avait démissionné et à faire condamner le parti.

Le conseil de parti a ainsi suivi un avis rendu par sa commission de discipline et de conciliation.

Kim Geybels, médecin urgentiste de 28 ans élue le 13 juin dernier au Sénat, a défrayé la chronique pendant l'été en étant impliquée, lors d'un voyage en Thaïlande avec son compagnon et collaborateur Bas Luyten, dans une affaire d'extorsion avec des trafiquants de drogue, dont elle dit avoir été victime.

Elle avait démissionné de son siège fin août avant de chercher à le récupérer, affirmant qu'elle avait été poussée à la démission contre son gré par sa hiérarchie au parti.

Elle a porté plainte au pénal contre la N-VA en réclamant 452.000 euros de dédommagements et fait citer le Sénat en justice pour récupérer son siège.

Démission valable

Le bureau du Sénat a jugé jeudi que la démission était valable. Le lendemain, le tribunal des référés de Bruxelles s'est déclaré incompétent pour juger des faits.

C'est donc le suppléant de l'ex-sénatrice Piet De Bruyn, ancien porte-parole de la N-VA et actuel porte-parole du ministre flamand Philippe Muyters, qui prêtera serment à sa place la semaine prochaine dans la Haute assemblée.

Kim Geybels avait également été exclue la semaine dernière des Jeunes N-VA.