Un prêtre défend la fécondation in vitro

Le prêtre Johnny De Mot, de l’Eglise Notre Dame du Bon Secours à Bruxelles, s’exprimait au cours de la messe dominicale retransmise par la première chaîne de télévision de la VRT (Eén). En prononçant ces mots, ce prêtre va à l’encontre de la position défendue par le Vatican.

La semaine dernière, le Vatican avait fermement critiqué l'attribution du Nobel de médecine au professeur britannique Robert Edwards, "père" de la fécondation in vitro (FIV), déplorant que les embryons humains soient aujourd'hui considérés comme de simples marchandises.

"Jésus l’a dit clairement, c'est la vie qui prime sur tout le reste, pas les petites règles ni le rituel. C’est la vie qui doit être célébrée. La vie est au-dessus des petites règles".

Le prêtre s’en est pris aux objections du Vatican contre la FIV pour des raisons d’éthique.

"Lorsqu’un père et une mère ont essayé durant des années d’avoir un enfant et que grâce à la fécondation in vitro cet enfant vient au monde, alors la joie est partagée par toute la communauté, y compris par nous. Car dans tout enfant qui naît, nous reconnaissons le visage de Dieu, même dans un enfant né par fécondation in vitro et peut-être encore plus", a déclaré le prêtre dans son homélie.

Johnny De Mol est prêtre néerlandophone à Bruxelles et soutient de nombreux projets sociaux en faveur des plus démunis dans la capitale.

En 2008, il s’était déjà publiquement opposé à la position du Vatican qui impose le célibat des prêtres.

Le porte-parole du Primat de Belgique Mgr Léonard, Jürgen Mettepenningen, a affirmé que les propos du prêtre Johny de Mot n’allaient pas modifier la position du Vatican en ce qui concerne la FIV.