Festival du Film à Gand, 37e édition

Du 12 au 23 octobre, le festival flamand accueille notamment le metteur en scène britannique Paul Greengrass et son collègue français François Ozon, mais aussi l’actrice française Catherine Deneuve et le compositeur britannique de musique de films John Barry. Parmi les événements planifiés en marge du festival figure une exposition consacrée au réalisateur français Jacques Tati.

La 37e édition du Festival du Film de Gand (Flandre orientale) ouvre ses portes ce 12 octobre avec le nouveau film flamand « Smoorverliefd » (‘Amoureux fou’, photo) de Hilde Van Mieghem et les refermera le 23 octobre avec la projection de « Somewhere », un nouveau film américain de Sofia Coppola.

Entre ces deux soirées, le festival propose plus de 100 longs métrages, belges et étrangers, et une trentaine de courts métrages, présentés dans le cadre de 5 sections différentes (En compétition, Cinéma du monde, Hommage à Jacques Tati, Avant-premières du festival et Almost cinema) et de deux parcours (la Explore Zone réservée aux films pour les jeunes et le Parcours Plus destiné aux plus de 55 ans). « Crise économique oblige », la programmation comprend néanmoins cette année 20% de longs métrages en moins, mais certains films sont présentés plusieurs fois au cours du festival.

« En raison de la crise, nous avons coupé dans toutes les sections », explique le directeur du festival Jacques Dubrulle (photo principale). « La section des films d’art « A look apart » a été supprimée, mais ces films ont été inclus dans d’autres sections ». Le festival accorde également cette fois une place plus large aux comédies, à la demande du public. Le film flamand d’ouverture « Smoorverliefd » est une de ces comédies.

D’autres productions flamandes seront d’ailleurs présentées en Première belge à Gand ces 12 prochains jours : « En waar de sterre bleef stille staan » de Gust Van den Berghe, « Pulsar » d’Alex Stockman et « 22 mei » de Koen Mortier.

Treize films participent à la compétition internationale, au cours de laquelle deux prix seront attribués : le Grand prix du meilleur film et le Prix Georges Delerue pour la meilleure musique de film.

Ces films seront soumis à la critique d’un jury international, composé notamment de l’actrice flamande Els Dottermans, de la réalisatrice hongroise Agnes Kocsis et de ses collègues allemand Wolfgang Kohlhaase et flamand Jan Verheyen (photo), mais aussi du compositeur suédois Jean-Paul Wall.

Invités d’honneur

Le Festival du Film de Gand remettra au réalisateur britannique Paul Greengrass - auteur de films engagés comme « Resurrected », « Open Fire » ou « The Fix » - un Joseph Plateau Honorary Award.

Il invite également le réalisateur français François Ozon, auteur de films tels que « Sitcom » et « Huit femmes ». Le réalisateur de 42 ans viendra le 16 octobre présenter son dernier film en date, « Potiche », en compagnie de l’actrice française Catherine Deneuve (photo) qui y tient le rôle principal aux côtés de Gérard Depardieu.

Autre invité de marque à Gand, le compositeur britannique de musique de film John Barry. Il est notamment connu pour ses musiques de onze films de la série des James Bond (notamment « From Russia with Love » et « You only Live twice »), mais aussi pour le film « Out of Africa » de Sydney Pollack et pour « Dances with Wolves » de Kevin Costner.

Dans la salle du Kuipke à Gand, l’orchestre de la radio flamande Brussels Philharmonic interprètera le 21 octobre des musiques de John Barry, qui recevra un prix pour toute son œuvre de la part de la World Soundtrack Academy.

Cette dernière célèbre d’ailleurs cette année son 10e anniversaire, à l’occasion duquel elle organise le 23 octobre, au Kuipke, un concert unique de musiques de film dirigé par 10 compositeurs, dont le Belge Frédéric Devreese (« Un soir, Un train »).

Hommage à Jacques Tati

Le Festival du Film de Gand accueille du 15 octobre au 16 janvier, au Centre culturel provincial Couvent des Carmes, une exposition intitulée « Deux temps, trois mouvements » et consacrée à l’œuvre de l’acteur et réalisateur français Jacques Tati (1907-1982). Déjà présentée à Paris, cette exposition est maintenant proposée en exclusivité à Gand.

L’auteur (photo) de « Jour de Fête », « Les vacances de Monsieur Hulot » et « Parade » y est commémoré comme fin observateur, auteur burlesque, moderne et novateur aussi. En collaboration avec la Cinémathèque de Gand, le festival présentera (outre les films précités) « L’école des facteurs » (1947), « Mon oncle » (1958), « Cours du soir » (1967), « PlayTime » (1967) et « Trafic » (1971) de Jacques Tati.