"Le Sida est une sorte de justice"

Deux journalistes viennent de publier un livre reprenant des entretiens réalisés avec Monseigneur André-Joseph Léonard au sujet de sa jeunesse, sa carrière et ses opinions. L’ouvrage contient des déclarations de l’archevêque qui ont immédiatement suscité la controverse, comme son point de vue sur le Sida. "Je ne me serais pas exprimé ainsi", a commenté le porte-parole du primat de Belgique.

"Monseigneur Léonard - conversations", c’est le titre du livre que viennent de publier les journalistes Dominique Minten et Louis Mahoux, dans lequel ils ont retranscrit des entretiens qu’ils ont eu avec l’archevêque de Malines-Bruxelles.

Cet ouvrage décrit la jeunesse et la carrière d’André-Joseph Léonard, et aborde de façon plus approfondie les problèmes auxquels l’Eglise catholique est actuellement confrontée.

L’archevêque, qui de façon générale n’est pas considéré comme un religieux progressiste, ne mâche pas ses mots. Il affirme ainsi que "le Sida est une forme de justice immanente", et effectue la comparaison avec les problèmes écologiques. Selon lui, l’homme est ainsi aussi responsable pour des problèmes comme le réchauffement de la planète.

"En raison de l’agenda très chargé de l’archevêque, j’ai été impliqué dans la relecture des textes", affirmait dans l’émission radio "De Ochtend" (VRT) le porte-parole du primat de Belgique, Jürgen Mettepenningen (photo). "A certains passages, et notamment celui-là, j’ai placé le triangle de mise en garde. Mais l’archevêque ne l’a pas modifié, affirmant qu’il ne pouvait pas écrire autre chose que ce qu’il pense".

"Lorsqu’il écrit que l’homosexualité est une forme de sexualité mal comprise, j’ai également ajouté le triangle de danger. Je pensais 'Faut-il vraiment écrire cela comme çà ?'. Mais ce n’est pas à moi de dire ce que l’archevêque doit penser. Je suis son porte-parole, pas celui qui détermine ce qu’il doit dire".

Mettepenningen affirme bien comprendre que les déclarations de Monseigneur Léonard vont une nouvelle fois lui valoir l’étiquette de conservateur. "Mais que veut dire conservateur ? Dans le sens strict du terme, cela veut dire conserver ce qui doit l’être et changer ce qui doit être modifié. Je trouve qu’il est honnête dans ce qu’il écrit et qu’il n’a pas peur de donner son avis, même si cela le rend naturellement vulnérable".