Bart De Wever va tenter un compromis

Le président de la N-VA, Bart De Wever, chargé par le Roi d'une mission de clarification, remettra dimanche aux sept partis associés aux négociations une proposition de compromis, pour laquelle il attend une réponse lundi. Dans un communiqué, Bart De Wever a indiqué s’être fixé pour objectif de "coucher sur papier l’accord communautaire le plus acceptable qui soit".

Ces derniers jours, le président de la N-VA Bart De Wever a consulté les présidents des sept partis négociateurs dans le cadre de sa mission royale de clarification. Le roi attend dans ce cadre un rapport pour lundi. D’ici là, le clarificateur devra donc obtenir une réponse du CD&V, de la N-VA, du SP.A, de Groen !, du PS, du cdH, et d'Ecolo.

Dans un communiqué, Bart De Wever a annoncé qu’il s’attellera ces vendredi et samedi, en tant que chargé de mission royale, à l'élaboration d'un rapport écrit pour lequel il se placera, dit-il, "au-dessus de tous les partis".

"Le texte que je rédigerai me rendra particulièrement vulnérable car les membres de mon propre parti y liront des points sur lesquels ils ne sont pas d'accord. Ils constateront également que certaines revendications n'y seront pas reprises", fait-il observer.

Bart De Wever s’est fixé un objectif : "coucher sur papier l’accord communautaire le plus acceptable qui soit entre les sept partis. Un accord qui satisfait tant au nord qu'au sud de la frontière linguistique, qui répond au besoin de réforme de l'Etat de la Flandre mais qui apaise également les préoccupations des francophones". Il indique toutefois que chaque parti trouvera dans le texte des points qui ne lui plaisent pas.

Le clarificateur a également souligné l’importance de trouver rapidement une issue à la crise politique. "Nous ne pouvons plus nous permettre de perdre du temps. Une solution doit être trouvée à la situation actuelle car après la réforme de l'Etat, de vastes négociations devront être entamées sur la politique sociale et économique, sur l'assainissement des finances publiques ainsi que sur la politique en matière de cohésion sociale", a-t-il ainsi rappelé dans son communiqué.

Et de conclure : "Je m'efforcerai pour ma part d'être explicite dans mon rapport. J'espère et j'attends de mes partenaires qu'ils en fassent autant lundi".