Produits dopants vendus surtout via internet

L’an dernier, la Cellule fédérale multidisciplinaire sur les hormones a saisi 250 produits dopants interdits, à usage humain. C’est 60% de plus qu’en 2008, où 156 saisies d’anabolisants avaient été réalisées. L’internet reste la principale voie d’accès à ces anabolisants.

Le nouveau rapport annuel de la Cellule multidisciplinaire sur les hormones indique qu’un nombre record de produits interdits destinés à un usage humain ont été saisis en 2009 en Belgique. L’an dernier, la douane a intercepté avant tout des anabolisants provenant d’Egypte et de Thaïlande.

Plusieurs fraudeurs ont cependant aussi été appréhendés en Belgique. Deux frères ont ainsi été pris récemment en flagrant délit alors qu’ils vendaient des produits anabolisants. Ils effectuaient leurs ventes essentiellement via internet.

L’internet semble donc être de plus en plus souvent la voie d’accès aux produits dopants interdits. Les ventes ont lieu en majorité par le biais de sites illégaux.

La Cellule fédérale sur les hormones demande donc d’accroître la lutte contre les trafiquants de produits dopants interdits. Cette lutte ne constituerait actuellement pas une priorité pour les services de police.

Action contre les médicaments contrefaits

Les ventes via internet de médicaments contrefaits ont également nettement augmenté.

Lors d’une action de grande envergure menée la semaine dernière contre les médicaments contrefaits, quelque 92 paquets ont été saisis. Il s’agissait de médicaments facilitant l’amaigrissement ou stimulant l’érection.

Cette action internationale était coordonnée par Interpol, l’organisation internationale créée en 1923 pour faciliter la coopération policière entre les pays. Au total ce sont plus d’un million de médicaments contrefaits qui ont ainsi pu être découverts. La plupart d’entre eux avaient été vendus via l’internet. Huit sites internet illégaux ont été fermés.

Les plus consultés