SNCB: préaccord pour les activités cargo

La concertation sociale menée au sein du Holding SNCB, au sujet de la filialisation du transport de marchandises (SNCB Logistics, autrefois B-Cargo), a débouché mardi sur un préaccord entre direction et syndicats. Le syndicat socialiste affirme avoir reçu des garanties pour quelque 530 employés des gares de formation.

"Nous avons rédigé mardi un document que nous présenterons de façon positive à notre base", affirmaient ce mardi Luc Piens du syndicat chrétien des cheminots et Jos Digneffe du syndicat socialiste. "Je souligne que nous ne défendrons pas ce préaccord, mais nous le présenterons de façon positive", ajoutait Piens.

Le dossier de la filialisation des activités cargo - l’ancien B-Cargo, devenu aujourd’hui SNCB Logistics - traîne déjà depuis novembre 2008. Au début de cette année 2010, la Commission européenne a approuvé le plan de restructuration de cette division. L’accord entre les partenaires sociaux s’est par contre fait attendre.

Ces derniers mois, les partenaires étaient parvenus à s’entendre à propos de parties du plan social, mais il restait d’importants désaccords. Le plus important d’entre eux concernait le statut du personnel des gares de triage. Les syndicats refusent en effet que le personnel chargé du tri et de l’assemblage des trains de marchandises ne soient repris par une société privée.

A l’issue de réunions en présence de la ministre démissionnaire des Entreprises publiques, Inge Vervotte (CD&V), les partenaires sociaux sont finalement parvenus à s’entendre. Les activités de triage (Rail Cargo Centers) resteront ainsi dans le giron du groupe SNCB, au sein d’une division à créer. Ceci concerne 531 équivalents temps plein, qui resteront ainsi statutaires, précise Jos Digneffe.

Le texte de préaccord doit maintenant encore être approuvé par les différents syndicats. Le vote aura lieu le 28 octobre au syndicat chrétien, et le 4 novembre au syndicat socialiste.