Sexion d’Assaut interdit de scène à l'AB ?

La ministre flamande de la Culture, Joke Schauvliege (CD&V), veut insérer une clause de non-discrimination dans le règlement des subsides et dans les accords de gestion culturels. Cette initiative intervient suite à l’annonce du concert d’un groupe de rap français homophobe sur une scène flamande.

De nombreuses salles de concert françaises avaient déjà annulé des représentations du groupe de rap parisien, Sexion d’Assaut, en raison des "appels à la haine et au meurtre" qui figurent dans certains textes. Dans leur chanson intitulée "On t’a humilié", ils tiennent notamment des propos homophobes violents.

Alors qu’un concert de Sexion d’Assaut est prévu à l’Ancienne Belgique le 2 novembre prochain, le député SP.A, Jan Roegiers, a interpellé la ministre flamande de la Culture, Joke Schauvliege (photo), estimant que le groupe de rap ne devrait pas bénéficier d’une tribune dans une grande salle de la capitale.

Si l’Ancienne Belgique et l’organisateur de concerts, Live Nation, ont d’ores et déjà fait savoir qu’ils ne tolèreraient pas des propos discriminatoires, Jan Roegiers considère que le concert doit tout simplement être annulé.

La ministre Schauvliege a indiqué qu’elle effectuerait un tour de table pour consulter l’entièreté de secteur de la musique dans le but d’arriver à une charte de non-discrimination. Celle-ci devrait permettre d’éviter que des groupes ou des artistes puissent appeler à la haine ou à toute sorte de discrimination sur des scènes flamandes.