Brink’s: ouverture d'une enquête pour abus de biens sociaux

Le parquet de Bruxelles a ouvert une information judiciaire contre le transporteur de fonds Brink's pour abus de biens sociaux. La procédure est distincte de celle en cours devant le tribunal de commerce de Bruxelles, qui doit toujours entériner la mise en faillite de Brink's Belgium.

Lundi, le ministère public avait été particulièrement sévère à l'encontre de Brink's, devant le tribunal de commerce qui traitait la demande de faillite. Il avait notamment qualifié la faillite de frauduleuse et dénoncé une instrumentalisation du tribunal dans une tentative d'éliminer un conflit social interne. Il a évoqué des infractions à la loi sur les faillites, de détournement et blanchiment d'argent.

Le parquet de Bruxelles a désormais ouvert une enquête pour abus de biens sociaux contre la société américaine de transporteur de fonds. Celle-ci a été ouverte sur base d'éléments contenus dans le dossier de faillite. Notons que cette procédure est distincte de celle en cours devant le tribunal de commerce de Bruxelles.

Le porte-parole du parquet de Bruxelles, Jean-Marie Meilleur, juge la déclaration de faillite irrecevable car prématurée et donc non fondée. Il a également relevé que Brink's Belgique venait d'isoler son activité la plus rentable, le transport de diamants, dans une nouvelle société, la Brink's Diamond & Jewelry, sans renflouer les comptes de l'entreprise en difficulté.