Les inondations font une victime en Flandre

Une quatrième personne, un homme de 85 ans, est décédée dans les inondations qui ont touché plusieurs régions du pays. Il s'agit de la première victime recensée en Flandre. La situation reste par ailleurs préoccupante dans plusieurs communes flamandes.

Une première victime des pluies qui se sont abattues durant deux jours sur le pays a été recensée en Flandre.

Alors qu'il circulait en voiture dimanche soir, l'homme s'est retrouvé coincé par les eaux à Oostmalle. Il est alors parti à pied chercher de l'aide mais s'est égaré et s'est retrouvé lui-même coincé dans la boue quelques temps plus tard. L'octogénaire a fini par mourir d'hypothermie.

Plan catastrophe toujours en vigueur à Ninove, Roosdaal et Liederkerke

Le plan catastrophe communal est toujours d'application dans la commune de Ninove (province de Flandre-Orientale) car le niveau de l'eau augmente encore légèrement à certains endroits, a indiqué le bourgmestre Michel Casteur. A Grammont, l'eau se retire lentement.

Les maisons menacées sont protégées par des sacs de sable et aucune nouvelle évacuation n'est prévue pour l'instant.

Le conseil communal de Roosdaal (Brabant flamand) a conseillé aux habitants d'une dizaine de maisons de se tenir prêts à une évacuation éventuelle car le niveau de la Dendre augmente dangereusement. Pour le moment, il n'est pas encore question d'évacuation forcée mais la commune conseille les habitants concernés de tout de même se rendre dans un centre d'accueil.

La situation restait également précaire à Liedekerke en raison du niveau de la Dendre qui ne montait plus mais était encore élevé à proximité de cette commune du Brabant flamand. Le plan catastrophe y était toujours en vigueur. Liedekerke est sous la menace d'un ancien bras de la Dendre qui se trouve à la frontière avec Denderleeuw.
 

Le port de Bruxelles à nouveau accessible

Les industries du bâtiment et du pétrole présentes dans le port de Bruxelles sont à nouveau approvisionnées à partir de l'Escaut. La navigation n'est par contre toujours pas rétablie sur le canal Bruxelles-Charleroi, a indiqué mardi le directeur général du port de Bruxelles, Fons Moens.

Les navires de plus de 1.350 tonnes peuvent à nouveau amarrer dans l'avant-port et dans le port de Bruxelles. La situation s'est normalisée sur le canal Bruxelles-Escaut dans le courant de l'après-midi de lundi et la navigation y est à nouveau possible.

Notons aussi que la circulation fluviale, bloquée depuis samedi à la suite de la crue de l'Escaut, a repris mardi à Tournai.