Une bombe datant de 1940 retarde des vols

Une bombe de 200 kilos datant de la Seconde Guerre mondiale a été retrouvée hier après-midi dans le chantier du quartier général de l’Otan à Haren. Les opérations de déminage ont provoqué plusieurs retards à Brussels Airport ainsi que de nombreux problèmes de circulation.

Le Service d'enlèvement et de destruction d'engins explosifs (SEDEE) a fait exploser la bombe de 200 kilos ce matin à 8h30. Hier, le travail des démineurs avait été interrompu à cause de l'obscurité.

Le quartier a été bouclé à partir de 7h50 par les autorités, causant de nombreux problèmes de circulation. Le carrefour entre le boulevard Léopold III et l'avenue Jules Bordet, l'A201 et les rues environnantes, dont la chaussée de Haecht, ont ainsi été fermés à la circulation.

Ce matin encore, plusieurs retards ont par ailleurs été annoncé à Brussels Airport à cause de l’épais brouillard mais aussi des opérations de déminage, les pistes habituelles ne pouvant en effet pas être utilisées.

L'évacuation des bureaux voisins du chantier et de l'Otan n'a pas été nécessaire et aucun incident n'a eu lieu lors de la destruction de l'engin, probablement une bombe allemande. Le périmètre, d'un rayon d'environ 400 mètres, a été rouvert depuis l'explosion de la bombe.

C'est déjà la troisième fois que les ouvriers de ce chantier découvrent une bombe datant de la Seconde Guerre mondiale. Début novembre, le service de déminage de l'armée belge avait fait exploser une bombe de 50 kilos sur ce chantier.