La bactérie d’hôpital présente en maisons de repos

Environ un habitant de maison de retraite sur cinq en Belgique serait porteur de la bactérie d’hôpital. C’est ce que rapporte le quotidien régional Gazet van Antwerpen, sur base d’une étude menée par l’Université d’Anvers. Les scientifiques mettent notamment en garde contre l’utilisation massive d’antibiotiques.

Les pensionnaires de maisons de repos se voient souvent administrer une quantité importante d’antibiotiques. Ceci favorise cependant le développement d’une résistance des bactéries aux antibiotiques. Les bactéries se propagent alors plus rapidement.

"Notre étude scientifique a révélé que 19% des personnes qui résident dans des maisons de repos sont porteuses de la bactérie d’hôpital", explique le microbiologiste Herman Goossens. "Elles reçoivent avant tout des antibiotiques pour des infections des voies urinaires, en raison de l’absence de directives en matières de cathéters et de bonne utilisation des antibiotiques. Il faudrait y remédier".

Célébrée ce jeudi, la Journée européenne des antibiotiques cible plus particulièrement cette année le secteur hospitalier. Une étude européenne a en effet révélé que 40% des patients hospitalisés reçoivent des antibiotiques.

Chaque année, 25.000 Européens meurent en raison de la résistance des bactéries.