Le Carnaval d’Alost reconnu par l’Unesco

L’organisme de l’Onu chargé de la culture vient d’ajouter le célèbre carnaval de Flandre orientale, mais aussi la Fête des craquelins et le Tonnekensbrand de Grammont, ainsi que la Foire annuelle de Houtem-Saint-Liévin à la liste du Patrimoine culturel immatériel de l’humanité.

Pour la Flandre, le Cheval Bayard et les géants de l’Ommegang de Termonde, mais aussi la Procession du Saint-Sang de Bruges figuraient déjà sur la liste représentative du patrimoine de l’Unesco.

Cette liste est composée sur base de la Convention Unesco de 2003 en vue de la protection du patrimoine culturel immatériel. Ratifiée à l’heure actuelle par 132 pays, cette Convention vise plus particulièrement à préserver les cultures et traditions populaires, au même titre que les sites et monuments, qui font l’objet d’une Convention établie en 1972.

Quelque 78 pratiques culturelles ou savoir-faire traditionnels sont actuellement inscrits sur la liste du patrimoine universel immatériel de l’humanité, alors qu’a lieu cette semaine à Nairobi la réunion annuelle du comité intergouvernemental chargé d’étudier les candidatures.

Jeannettes, craquelins et bestiaux

Le Carnaval d’Alost (Flandre orientale) est surtout réputé pour ses jets d’oignons dorés le lundi, sa journée des « Jeannettes » le mardi (où les hommes se déguisent en femmes) et les milliers de figurants masqués qui virevoltent en une folle farandole le Mardi Gras. Un cortège composé d’une centaine de groupes traverse aussi chaque année la ville, mettant en scène l’actualité locale et nationale, et plus particulièrement l’actualité politique.

La ville de Grammont (Flandre orientale) célèbre le même jour, à la fin du mois de février, la Fête des craquelins et le Tonnekensbrand (l’incendie d’un tonneau). Les festivités combinées comprennent un grand cortège historique évoquant 25 siècles d’histoire locale, qui se termine au pied de la colline Oudenberg. Il est suivi par le lancer, dans le public et depuis le haut de la colline, de quelque 10.000 craquelins (petits pains sucrés en forme d’anneaux), dont un seul contient un bijou en or de la forme d’un craquelin, d’une valeur de 740 euros.

La fête se termine par la mise à feu d’un tonneau enveloppé dans de la paille (Tonnekensbrand), entourée de danses folkloriques. De longue tradition, ce grand feu annonce la fin de l’hiver, ainsi que le retour de la lumière et de la vie.

Quant à la Foire annuelle de Houtem-Saint-Liévin, également classée patrimoine culturel immatériel de l’humanité, il s’agit d’une foire d’hiver tenue le 11 novembre et d’un marché aux chevaux et bestiaux.

La ministre flamande de la Culture, Joke Schauvliege, a félicité les communes concernées par cette reconnaissance de l’Unesco.