La VRT aspire à plus de diversité à l’écran

La VRT aspire à davantage de diversité sur ses chaînes de télévision. Le service public flamand voudrait ainsi voir davantage de femmes, de gens "de couleur", de personnes du groupe "holebi", et de personnes âgées à l’écran. Les chaînes de télévision planchent sur un plan d’action afin de mieux représenter la Flandre telle qu’elle est.

En vue des résultats d'une enquête effectuée à l’automne 2009, il semble dorénavant clair que la VRT a encore un long chemin à faire dans le domaine de la diversité. Selon ce décompte, il ressort par exemple que seulement 8,8% de personnes d’origine étrangère sont apparues en 2009 sur Eén, la première chaîne de la VRT.

C’est pourquoi le service public flamand a présenté des chiffres qu’il voudrait atteindre. Ainsi, un tiers des visages à paraître pour l’émission d’information "Terzake" et le Journal devront être féminins. La chaîne Eén devra par ailleurs présenter 12% d’allochtones et ce chiffre devra s’élever à 20% pour la chaîne Canvas.

"Nous voulons vraiment nous engager dans ce sens", explique le porte-parole de la VRT, Björn Verdoodt. "Les différentes chaînes préparent en ce moment leur plan d’action en fonction de leur propre style et de leurs caractéristiques".

Björn Verdoodt ne veut toutefois pas se prononcer sur le délai à suivre pour réaliser ces objectifs. "Certains d’entre eux peuvent être réalisés à court terme, donc lors des prochains mois ou dans un an. Mais il s’agit également d’un projet à long terme", souligne-t-il.

Le porte-parole souligne par ailleurs qu’il n’y aura pas de changements dans l’offre télévisuelle. "Nous n’allons pas apporter de correction ou tout changer lors des prochains mois. Mais durant les prochaines décisions, nous garderons les plans d’action en tête", conclut Björn Verdoodt qui s’est dit convaincu que les chiffres, fixés par la VRT elle-même, seront atteints.