"On veut à nouveau être à la tête de la Flandre"

Wouter Beke veut refaire du CD&V la première formation politique de Flandre, a-t-il expliqué dimanche sur le plateau de l'émission "De Zevende Dag" (VRT). M. Beke, qui assure la direction ad intérim du CD&V, est jusqu'à présent le seul candidat à la présidence des chrétiens-démocrates flamands.

"Cela doit être notre ambition. Grâce à la force du nombre, on peut réaliser son programme. Nous voulons être à nouveau à la tête de la Flandre", a-t-il déclaré.

Wouter Beke, qui assure la direction ad intérim du CD&V depuis la défaite de celui-ci aux élections, est jusqu'à présent le seul candidat à la présidence des chrétiens-démocrates flamands et a reçu le soutien de bon nombre des ténors du parti.

Certains commentateurs ont prêté au CD&V la volonté de se mettre en ordre en marche avant de prochaines élections. M. Beke a démenti l'existence d'un tel scénario. "Il n'y aura pas d'élections. Nous refusons de partir de ce principe-là. Les gens ne demandent pas cela mais un bon accord de gouvernement et un gouvernement de plein exercice", a-t-il expliqué.

M. Beke n'a pas voulu avancer le nom d'une personnalité du CD&V qui pourrait devenir le futur premier ministre. "Ce n'est pas à l'ordre du jour. S'il y a un parti qui peut le dire, c'est la N-VA", a-t-il fait remarquer avant d'insister à nouveau sur la nécessité de reprendre la place de premier parti flamand avant de revenir au sommet.

Selon le président ad intérim, une contre-candidature renforcerait le débat interne. "Mais avec ou sans autre candidat, je défendrai simplement ma propre candidature", a-t-il ajouté.