Le vaccin anti-grippe pas toujours efficace

Le vaccin de la grippe serait quasiment inefficace chez les personnes âgées ou atteintes d’une maladie chronique. C’est en tous cas ce qu’affirment le directeur de l’Institut public pour la Santé et l’Environnement néerlandais ainsi qu’un virologue néerlandais. Selon le virologue belge Marc Van Ranst, ces derniers tirent des conclusions trop vite.

La quasi inefficacité du vaccin contre la grippe saisonnière auprès du principal groupe-cible serait liée au fait que le vaccin a besoin de trouver un bon système immunitaire afin de s’activer, ce qui manque souvent aux personnes âgées ou atteintes d’une maladie chronique.

Cela fait longtemps que les scientifiques savent que le vaccin ne fonctionne pas toujours correctement. Aucune baisse du nombre de décès dus à la grippe n’a ainsi été prouvée après vaccination.

Selon un professeur néerlandais en biotechnologie technique, les études qui doivent démontrer l’efficacité du vaccin anti-grippe ont été tellement mal menées qu’elles ne sont quasiment pas utilisables. "Et celles qui le sont démontrent que le vaccin ne fonctionne pas".

En Flandre, la plate-forme flamande contre la grippe recommande annuellement la vaccination des personnes de plus de 65 ans et de celles qui souffrent d’une maladie chronique. Elle la conseille également aux femmes enceintes, aux bébés de moins de six mois et aux employés du secteur des soins de santé. Pour ce dernier groupe, le vaccin trouve effectivement un système immunitaire en bon état et s’active donc correctement.

"Des conclusions trop rapides"

Pour le virologue belge et ancien commissaire à la grippe, Marc Van Ranst (photo), les conclusions énoncées par les scientifiques néerlandais ont été tirées trop rapidement.

"Nous savions déjà depuis longtemps que le vaccin contre la grippe n’est pas la ‘Rolls-Royce’ des vaccins et que chez les personnes âgées munies d’un mauvais système de défense, il n’est peut-être efficace que dans 50 ou 60% des cas", explique Marc Van Ranst.

"Nous demandons depuis très longtemps la confection de meilleurs vaccins. Mais quoi qu’il en soit nous devons l’attribuer aux personnes qui peuvent le recevoir, et sur les 50 ou 60%, on ne peut pas savoir si on est dans la bonne catégorie ou pas. Je préfère dès lors faire vacciner mes parents", a souligné le virologue.