Feu vert pour de nouvelles négociations

Les sept partis négociateurs ont reçu aujourd’hui la proposition de compromis du conciliateur royal Johan Vande Lanotte. Ils devaient se prononcer d’ici demain sur une éventuelle reprise des négociations sur base de cette note. Les présidents de partis ont unanimement donner leur feu vert à de nouvelles négociations.

Ce matin, le conciliateur royal a présenté sa proposition de compromis aux deux vainqueurs des élections de juin dernier, les présidents de la N-VA et du PS, Bart De Wever et Elio Di Rupo, lors d’un long entretien. Il espérait ainsi éviter un rejet de son texte.

La proposition de compromis est le fruit d'un mois de travail réalisé en toute discrétion. Elle aborde uniquement la loi de financement et les transferts de compétence aux Régions. L’épineux dossier Bruxelles-Hal-Vilvorde n’y est pas repris. Il semble en effet que Johan Vande Lanotte ne veut pas surcharger le charriot.

La rédaction du texte a sans doute été un difficile exercice d’équilibre pour le conciliateur, car ce qui est inacceptable pour le PS ne l’est pas pour la N-VA, et vice-versa. La note veut concilier les propositions que les sept partis concernés avaient séparément transmis au conciliateur.

Les sept présidents de parti ont donc décidé de donner leur consentement à la note du conciliateur. Celle-ci sera utilisée comme base de nouvelles négociations dans le but de tenter de sortir le pays de l'impasse politique dans lequel la Belgique est plongée depuis les élections législatives de juin. 

Le pays évite donc pour l'instant de se diriger vers de nouvelles élections. En accord avec les présidents des sept partis, Johan Vande Lanotte organisera à partir de demain, sur base de son texte, une série de réunions par groupe linguistique. La réunion avec les partis francophones aura lieu demain, celle avec les partis néerlandophones se déroulera vendredi.

Il ne devrait réunir tous les partis que plus tard. La dernière réunion des sept partis négociateurs remonte au 4 septembre dernier.

La N-VA ne se prononce pas encore

La N-VA étudiera le texte transmis par le conciliateur Johan Vande Lanotte "par respect pour le travail fourni et parce qu'il s'agit d'un tout nouveau modèle de financement".

Dans un communiqué publié mercredi après-midi après l'annonce par le conciliateur de l'acceptation par les 7 partis de négocier sur la base de sa note, la N-VA dit vouloir étudier et analyser de façon approfondie le texte qui lui a été transmis. Le parti ajoute qu'il ne fera donc aucun commentaire à ce stade, ni dans le sens positif, ni dans le sens négatif.

"Dans notre analyse nous examinerons les amendements que nous estimons nécessaires pour que le texte corresponde à nos exigences", dit encore la N-VA.

Le parti rappelle que son but est toujours d'arriver à une grande réforme de l'Etat qui ne prévoit pas seulement des transferts de compétences vers les entités fédérées mais qui permet aussi, sur le plan financier, une responsabilisation nécessaire et une autonomie fiscale.