Réseaux terroristes: 9 suspects sous mandat

Neuf personnes interpellées hier dans le cadre de deux enquêtes séparées concernant des organisations soupçonnées de terrorisme ont été placées sous mandat d’arrêt. Tous les suspects comparaîtront vendredi en chambre du conseil, à Bruxelles et Malines.

Les sept hommes interpellés mardi matin à Anvers dans le cadre d'une enquête concernant une organisation terroriste tchétchène ont tous été placés sous mandat d'arrêt. Deux personnes, sur les 15 appréhendées à Bruxelles dans le cadre d'une enquête autour d'un groupe musulman fondamentaliste, ont été placées sous mandat d'arrêt.

Les sept suspects interpellés à Anvers sont soupçonnés d'avoir voulu commettre un attentat en Belgique. Leurs projets n'étaient cependant pas concrets. Ils sont également suspectés d'avoir recruté des combattants et récolté de l'argent pour une organisation terroriste tchétchène. Tout se serait déroulé via le site internet extrémiste Ansar Al Mujahideen.

Le juge d'instruction de Malines, qui mène l'enquête, les a placés sous mandat d'arrêt du chef de participation aux activités d'une organisation terroriste. Ils comparaîtront vendredi devant la chambre du conseil de Malines.

Le même chef d'inculpation a été retenu pour les deux hommes placés sous mandat d'arrêt par le juge d'instruction bruxellois. Ils sont soupçonnés de faire partie d'un groupe qui a tenté de recruter de jeunes musulmans afin d'aller combattre en Irak et en Afghanistan. Ils n'auraient cependant pas eu de projets de commettre un attentat. Ils comparaîtront également vendredi devant la chambre du conseil, à Bruxelles.

La Belgique demande l'extradition des suspects interpellés aux Pays-Bas

Les trois hommes interpellés mardi matin à Amsterdam dans le cadre de l'enquête concernant un réseau terroriste qui planifiait des actions en Belgique seront déférés mercredi devant la justice à Amsterdam. La Belgique a demandé l'extradition des trois suspects.

Etant donné que les trois suspects se sont opposés à leur extradition, une chambre compétente du tribunal correctionnel d'Amsterdam devra se prononcer dans un délai de 90 jours sur la demande de la Belgique. Les prévenus sont trois Amstellodamois d'origine marocaine, âgés de 25, 26 et 28 ans.