Scandale de harcèlement chez ArcelorMittal à Gand

Après la révélation du scandale de harcèlement dans l'usine wallonne MACtac, une nouvelle affaire a éclaté en Flandre. Un ouvrier d'ArcelorMittal à Gand, S.D.C, a subi durant environ un an les indélicatesses de ses deux supérieurs.

Les deux supérieurs, qui ont tous deux plus de 15 ans d'ancienneté, n'ont cessé de se moquer de l'ouvrier. "Ils l'ont constamment tourné en dérision", rapporte un délégué du syndicat chrétien CSC.

Le harcèlement était aussi physique. "Par exemple, ils lui on retiré son pantalon et ont tripoté ses parties intimes avec un bâtonnet. Ils l'ont aussi attaché au réservoir d'une jeep et l'ont transporté dans toute l'usine".

Durant un an, la victime ne s'est pas plainte. La femme de S.D.C s'est rendue au début du mois à la direction et a exigé des mesures. La direction a licencié les deux harceleurs.

"C'est logique. Nous ne pouvons pas tolérer des harceleurs", a expliqué le porte-parole de l'usine. "Chaque année, nous devons licencier des gens pour "raisons de sanction" comme du harcèlement".