En Belgique, les loutres ont disparu

Mauvaise nouvelle pour les défenseurs de la nature. Une recherche intensive menée en Flandre par l’association environnementale Natuurpunt n’a pas permis de découvrir une seule loutre. L’association a donc déclaré cette espèce officiellement éteinte en Flandre. En Wallonie non plus, il n’y aurait plus de loutres.

En juin dernier, l’association environnementale Natuurpunt ouvrait une "chasse" à la loutre en Flandre. Elle promettait même une récompense de 500 euros à quiconque pourrait prouver la présence d’une loutre, mais elle n’a reçu que le signalement de castors, de rats musqués et même la photo d’une loutre prise dans un zoo.

En Belgique, la loutre (Lutra lutra) était victime de longue date de destruction - les pêcheurs la considérant comme une concurrente parce qu’elle mange des poissons -, ainsi que de la pollution de l’eau. Au milieu du 20e siècle, la population de loutres dans notre pays fut décimée et au début de l’année 2000 la dernière loutre était signalée en Flandre.

En Wallonie, on ne signala plus qu’une seule trace de loutre en 2006. On avait longtemps pensé que la Wallonie abritait encore une petite population de loutres, mais celle-ci a finalement totalement dépéri.

Dans nos pays voisins, les loutres sont également en déclin. Les populations les plus proches de la Belgique résident actuellement encore dans le sud de la France et dans l’est de l’Allemagne. Aux Pays-Bas, où une population survivait encore dans la province du Limbourg (sud-est du pays), les loutres se sont à nouveau multipliées et survivent bien. On y a même trouvé des loutres sauvages, qui n’avaient pas été placées par l’homme dans la nature.

Natuurpunt n’est pas favorable au placement de loutres dans la nature. Elle affirme que c’est une option, mais controversée. L’association défend plutôt la sauvegarde d’habitats qui soient adaptés aux loutres, avec des rives remplies d’herbes, de l’eau propre et beaucoup de poissons. Si des loutres provenant de pays voisins venaient alors s’installer dans ces habitats adaptés, il y a de grandes chances qu’elles y restent et s’y multiplient, estime Natuurpunt.

Le prix de 500 euros - qui devait récompenser la personne qui retrouverait une trace de loutre en Flandre - sera maintenant alloué au domaine naturel qui présente le meilleur biotope pour la loutre.

La disparition de la loutre en Belgique n’est pas réellement officielle. Sur les listes de l’International Union for Conservation of Nature, une espèce n’est considérée officiellement comme éteinte que lorsque plus aucun représentant de cette espèce n’a été signalé depuis 50 ans.