Roms: Bourgeois regrette les interprétations erronées

Le gouvernement flamand va envoyer lundi un communiqué de presse à l'adresse des médias bulgares et roumains au sujet de sa politique à l'égard des Roms, afin de corriger les "interprétations erronées" qui ont été faites des mesures annoncées par le gouvernement régional la semaine dernière.

Vendredi dernier, le gouvernement flamand adoptait un plan visant à aider les communes à intégrer les Roms vivant sur leur territoire.

Il a notamment décidé que les ressortissants de Roumanie et de Bulgarie - deux pays dont sont originaires de nombreux Roms - pourraient dorénavant postuler dans les catégories d'emplois en pénurie de main d'oeuvre.

Or, cette décision a été interprétée dans les médias locaux comme une invitation. Le journal bulgare Standart (photo) a même cité le ministre flamand de l'Intégration, Geert Bourgeois (N-VA), comme étant très favorable à l'arrivée de travailleurs roms.

"Notre plan n'est pas une invitation à venir dans notre pays, bien au contraire", a rectifié lundi le porte-parole de Geert Bourgeois.

Le ministre entreprendra, conjointement avec le ministre-président Kris Peeters (CD&V), des démarches auprès des ambassadeurs en Roumanie et Bulgarie pour envisager une approche diplomatique.

Les deux ambassades seront chargées de diffuser le communiqué de presse. Une conférence de presse sera peut-être également organisée à Sofia.