Il y a bien des armes nucléaires en Belgique

L’ambassadeur des Etats-Unis à Bruxelles, Howard Gutman, aurait déclaré il y a un an, dans un document confidentiel, que des armes nucléaires étaient bien stationnées sur la base militaire de Kleine Brogel (Limbourg). Ce document est divulgué sur le site WikiLeaks.

L’ambassadeur faisait rapport à la Secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton sur le point de vue belge en matière de désarmement.

Hillary Clinton avait effectué une visite officielle en Belgique à la fin de l’an dernier. Howard Gutman déclare explicitement que la Belgique est particulièrement sensible à la question du désarmement en raison de la présence d’armes nucléaires à Kleine Brogel.

Selon, Rik Coolsaet, spécialiste des relations internationales à l’Université de Gand, c’est la première fois que le stationnement d’armes nucléaires à la base de Kleine Brogel figure noir sur blanc sur un document officiel.

Toujours selon le même document confidentiel, Yves Leterme, qui était à l’époque ministre des Affaires étrangères, aurait voulu se joindre l'année dernière à une initiative allemande visant à supprimer les armes nucléaires américaines d'Europe de l'ouest mais a été rappelé à l'ordre par des fonctionnaires de la Défense et des Affaires étrangères.

Réaction d’Yves Leterme

Dans une réaction ce lundi, le Premier ministre démissionnaire Yves Leterme a répété que son gouvernement suivait la ligne selon laquelle la question du désarmement ne pouvait être abordée que dans le contexte de l’OTAN et n’était pas une question qui pouvait être réglée par des fonctionnaires.

"Dans une démocratie comme la Belgique, ce sont les hommes politiques qui mènent la politique et pas les fonctionnaires" a ajouté Yves Leterme.

Pieter De Crem refuse de confirmer ou de démentir

Le ministre de la Défense, Pieter De Crem (CD&V), avait admis en 2008 la présence d'une "capacité" nucléaire sur la base de Kleine-Brogel, sans toutefois confirmer la présence d'ogives nucléaires américaines dans le Limbourg.

En visite à Kleine-Brogel, Pieter De Crem a classiquement refusé de confirmer ou de démentir la présence de bombes atomiques sur la base, qui abrite une unité de l'armée américaine, le 701e Munitions Support Squadron (701 MUNSS).

"La Défense ne le confirme ni ne le dément, mais tout le monde sait qu'il existe à Kleine-Brogel une capacité nucléaire", avait-t-il affirmé à la VRT-radio. "Tout se passe dans le cadre de l'OTAN et toutes les clés et les procédures à ce propos sont déterminées avec tous les autres pays de l'OTAN", avait-il ajouté.