La présidence belge soutient Ouattara

Le ministre belge de la Coopération au développement, Charles Michel, a exprimé mardi son clair soutien à Alassane Ouattara, que l'UE considère comme le "vainqueur légitime" de l'élection présidentielle en Côte d'Ivoire, face à son rival, le président sortant Laurent Gbagbo.

"La position de l'UE est très claire", a assuré Charles Michel (photo) à la BBC et à l'agence BELGA en marge des 5èmes Journées européennes du Développement (JED) qui se terminent mardi à Bruxelles.

"L'UE considère que l'élection présidentielle du 28 novembre en Côte d'Ivoire a été remportée par M. Ouattara", a-t-il souligné. Le ministre belge a plaidé pour le "respect de la démocratie et de l'ordre constitutionnel", alors que deux rivaux revendiquent le poste de président, MM. Ouattara et Gbagbo.

La situation en Côte d'Ivoire devrait être évoquée jeudi par les ministres européens de la Coopération lors de leur réunion prévue de longue date à Bruxelles.

Laurent Gbagbo a été proclamé vendredi vainqueur de la présidentielle avec 51,45% des suffrages par un Conseil constitutionnel acquis à sa cause, qui a invalidé les résultats d'une Commission électorale indépendante donnant son rival en tête avec 54,1%.

Les deux hommes ont prêté serment successivement samedi, M. Gbagbo lors d'une cérémonie au palais présidentiel et Alassane Ouattara par un courrier adressé au Conseil constitutionnel.

L’Union menace la côte d’Ivoire de sanctions

L'Union européenne a menacé lundi d'imposer des sanctions à la Côte d'Ivoire si le pays ne met pas rapidement un terme à la crise née des résultats contestés du second tour de l'élection présidentielle.

La nature de ces possibles sanctions n’a pas été précisée. Néanmoins, en pareille situation, c'est généralement l'aide au développement qui est suspendue. A cet égard, la Côte d'Ivoire est un important bénéficiaire de l'aide de l'Union européenne. Entre 2007 et 2013, l'aide européenne programmée à ce pays s'élève à plus de 254 millions d'euros.