Les partis flamands continuent à négocier

Le médiateur royal Johan Vande Lanotte (SP.A) poursuivra vendredi sa réunion de ce mercredi avec les quatre partis flamands N-VA, CD&V, SP.A et Groen !, pour tenter de trouver un consensus sur la révision de la loi de financement. Les quatre présidents de partis n’ont pas encore atteint un accord, mais n’ont pas non plus rompu les négociations, comme le craignaient certains en raison des tensions entre la N-VA et le SP.A. Ce mercredi matin, Frank Vandenbroucke (SP.A) s’était retiré des négociations (voir article ci-joint).

Le médiateur royal (photo) avait réuni ce mercredi dès 10h00 les présidents des quatre partis flamands, sans leurs délégations, qui négocient depuis plusieurs mois en vue d’une réforme de la loi de financement. Wouter Beke (CD&V), Caroline Gennez (SP.A), Bart De Wever (N-VA) et Wouter Van Besien (Groen !) devaient annoncer à Johan Vande Lanotte s’ils sont d’accord avec sa proposition concernant la technique qui sera utilisée pour donner une autonomie fiscale aux Régions.

Entretemps, le médiateur avait adapté sa proposition aux exigences de la N-VA et du CD&V. L’objectif est que les Régions puissent aussi profiter d’une part - proportionnelle - de la hausse des impôts.

Au terme des discussions de ce mercredi, les quatre partis flamands n’ont pas encore atteint un accord, ni donné de réponse positive ou négative au médiateur royal. Jeudi matin, Johan Vande Lanotte mettra les trois partis francophones négociateurs (PS, CDH et Ecolo) au courant de l’état des discussions.

Il s’en suivra, jeudi après-midi, une réunion technique au sujet des différents systèmes possibles pour donner une plus grande autonomie fiscale aux Régions. Les présidents des quatre partis flamands négociateurs pourront y assister. Les discussions entre les quatre présidents de partis flamands et le médiateur reprendront ensuite vendredi.