Aide belge de 14 millions d’euros au Congo

Ce montant, qui provient du budget des Affaires Etrangères, est destiné à soutenir le financement du prochain cycle électoral prévu de novembre 2011 à août 2013 en République démocratique du Congo. La Belgique considère cette aide comme de la "diplomatie préventive".

Le montant de 14 millions d’euros - qui est conforme à l’annonce faite en octobre dernier à Kinshasa par la Mission de stabilisation de l’ONU au Congo (Monusco) - proviendra des crédits dont dispose le ministère des Affaires Etrangères belge pour financer des actions en matière de diplomatie préventive. Le conseil des ministres a décidé vendredi dernier que l’aide sera prélevée sur les budgets 2010 et 2011.

La République démocratique du Congo doit organiser entre le 27 novembre 2011 et le 8 août 2013 un nouveau cycle électoral, comprenant des élections générales - présidentielles en 2011, puis législatives, provinciales, sénatoriales, locales, municipales et urbaines d’ici 2013. Ce sera le deuxième cycle après celui de 2006-2007 (photo), qui vit les premiers scrutins libres en RDC depuis 41 ans.

Le coût des prochaines élections est évalué à plus de 715 millions de dollars. Cet argent proviendra pour plus de la moitié du gouvernement congolais, mais aussi de la communauté internationale, indique le président de la Commission électorale indépendante sortante, l’abbé Apollinaire Muholongu Malumalu.

Selon la Monusco, l’Union européenne aurait prévu un montant de 47,5 millions d’euros et la Belgique "au moins 17 millions de dollars", ce qui correspond environ à 14 millions d’euros. Ces montants seront gérés par le Projet d’appui au cycle électoral, qui fait partie du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD).