Les négociations suspendues jusqu’à lundi

A la suite d’une nette détérioration de l’état de santé de la mère du conciliateur royal Johan Vande Lanotte, les négociations avec 7 partis politiques sur une réforme de la loi de financement ont été interrompues brusquement ce jeudi. Elles reprendront lundi, a indiqué le président de la N-VA, Bart De Wever.

Des discussions étaient en cours ce jeudi après-midi entre le médiateur royal, des experts financiers et les représentants des partis flamands N-VA, SP.A, CD&V et Groen ! - qui négocient depuis plusieurs semaines, tout comme les partis francophones PS, CDH et Ecolo, en vue d’un accord sur une réforme de la loi de financement - lorsque Johan Vande Lanotte (SP.A) a été appelé à l’hôpital. L’état de santé de sa mère s’est en effet subitement et nettement détérioré.

Vers 15h00, le président de la N-VA, Bart De Wever, lisait une brève communication, annonçant que les négociations institutionnelles étaient suspendues jusqu’à lundi. Au nom des 7 partis associés aux discussions, De Wever souhaitait "beaucoup de courage" au conciliateur et demandait à chacun de respecter la vie privée de Johan Vande Lanotte.

La réunion entre les présidents des partis flamands et des experts financiers s’est poursuivie sans le conciliateur royal ce jeudi, mais les autres réunions prévues encore ces jeudi et vendredi ont été reportées. Les négociations devraient reprendre lundi.

Ce jeudi matin, Johan Vande Lanotte avait fait part aux présidents des trois partis francophones impliqués dans les négociations institutionnelles - Joëlle Milquet du CDH, Elio Di Rupo du PS et Jean-Michel Javaux d’Ecolo (photo) - du fait que les quatre partis flamands ne sont pas encore parvenus, ce mercredi, à s’entendre sur un système pour donner une autonomie fiscale accrue aux Régions.