Un pirate présumé livré à la Belgique

Le pirate présumé capturé fin novembre par la frégate "Louise Marie" de la Marine au large du Kenya et soupçonné d'être impliqué dans la prise en otage du navire "Pompei" en 2009 est arrivé vendredi en Belgique pour y être sans doute jugé.

L’homme est arrivé à très tôt ce matin à l'aéroport militaire de Melsbroek et a été remis aux autorités judiciaires. Le pirate présumé, dont ni l'identité ni la nationalité n'ont été révélées - si toutefois elles ont déjà pu être établies par la justice -, a été amené par avion militaire depuis Mombasa, à l’est du Kenya, où la frégate a fait escale pour le débarquer.

Ce pirate présumé, surnommé 001 par les militaires, fait l'objet d'un mandat d'arrêt provisoire délivré par un juge d'instruction belge.

Selon une porte-parole du parquet fédéral, le pirate présumé pourrait être jugé en vertu des nouvelles lois belges sur la piraterie entrées en vigueur le 14 janvier dernier. Il pourrait alors s'agir du premier procès pour piraterie dans l'histoire de la Belgique.

L'homme fait partie d'un groupe de sept personnes interceptées le 29 novembre au large des côtes kenyanes par la frégate F931 "Louise Marie", engagée dans l'opération européenne Atalanta de lutte contre la piraterie face aux côtes de l'Afrique orientale.Les six autres devraient être remis aux autorités kenyanes par l'équipage du "Louise Marie".