La SNCB croule sous le nombre de plaintes

Le médiateur de la SNCB tire la sonnette d'alarme samedi dans les journaux Het Nieuwsblad et De Standaard. Selon Guido Herman, la SNCB a déjà enregistré de 25 à 30% de plaintes supplémentaires par rapport à 2009 portant leur nombre à 5.127.

"On atteindra certainement plus de 6.130 plaintes, un nombre atteint lors de l'année record de 2007". Les principaux reproches des usagers portent sur la ponctualité, les retards et les correspondances manquées. Le manque de places fait aussi partie de la liste des plaintes.

Le médiateur s'attend a encore plus de plaintes à la suite du nouveau règlement de service introduit lundi.

Selon les chiffres de la SNCB, à peine un train sur deux roule dans les temps. L’administrateur délégué de la société des chemins de fer, Marc Descheemaecker (photo), invoque du matériel et une infrastructure totalement désuets.

Il indique que les investissements ont été très minimes durant les années 90 et que les trains ont aujourd’hui une moyenne de 30 ans. L’administrateur délégué promet toutefois une amélioration de la situation. Environ 120 nouveaux trains à wagons devraient ainsi entrer en fonction dès l’année prochaine.

Marc Descheemaecker désire également améliorer le système de communication. De nombreux voyageurs qui font face à des problèmes demeurent trop longtemps dans l’incertitude et ne savent ainsi pas du tout ce qui se passe ou encore combien de temps cela va durer.