Charles Michel candidat à la présidence du MR

Le ministre démissionnaire de la Coopération au développement s’est porté candidat à la succession de Didier Reynders comme président du parti libéral francophone. Reynders n’est, lui, plus candidat. Les libéraux francophones devront se prononcer d’ici le 13 février.

Charles Michel a envoyé dimanche soir un courriel et une lettre de motivation aux mandataires locaux et aux parlementaires du MR, y confirmant sa candidature à la présidence du Mouvement Réformateur. Cette candidature ne faisait presque plus de doute, après que plusieurs personnalités du parti lui aient apporté publiquement son soutien.

Pour lever les tensions au sein du parti, il avait été décidé d’organiser de nouvelles présidentielles au MR. Le président actuel, le ministre démissionnaire des Finances Didier Reynders, n’est pas candidat à sa propre succession. Il n’est pas encore clair quand les élections auront effectivement lieu, mais ce devrait être avant le 13 février 2011.

Agé de bientôt 35 ans et originaire de Wavre (Brabant wallon), Charles Michel a étudié le droit et fut de 2000 à 2004 ministre wallon des Affaires Intérieures, puis porte-parole du MR de 2004 à 2007. Aujourd’hui aussi bourgmestre en titre de Wavre, il est considéré comme la figure de proue du groupe Renaissance au sein du MR.

Charles Michel axe son programme sur l’innovation, la cohésion de la société et la vitalité démocratique, a-t-il expliqué au cours d’une conférence de presse.

Charles est aussi le fils de Louis Michel, l’ancien ministre belge des Affaires Etrangères et Commissaire européen au développement. Aujourd’hui parlementaire européen, Louis Michel avait lui-même été président du parti libéral francophone.