Delta Lloyd chasse ses clients "pauvres"

Dès l’année prochaine, les clients de la banque Delta Lloyd vont devoir prouver qu’ils ont les moyens de le rester. Pour éviter de devoir quitter la banque, les clients âgés de plus de 35 ans devront avoir au moins 75.000 euros d’épargne et pouvoir mettre 1.200 euros par mois de côté.

L'ambitieuse banque Delta Lloyd a brutalement changé d'orientation sous la pression de la crise, en renvoyant des dizaines de milliers de clients moins nantis vers une unique agence à Bruxelles.

"Celui qui recherche un Aldi n'est pas à la bonne adresse chez nous", selon Piet Verbrugge, directeur chez Delta Lloyd.

Delta Lloyd projette de se transformer d'ici la fin 2011 en banque de niche pour les entreprises ayant du cash et les particuliers bénéficiant de gros moyens. En Belgique, Delta Lloyd opère à une petite échelle, la crise a affecté sa marge bénéficiaire et la société-mère néerlandaise, à la suite de son entrée en bourse, a dû abandonner ses projets d'extension.

Les clients de plus de 35 ans doivent avoir au moins 75.000 euros d'épargne sur leur compte et pouvoir mettre de côté 1.200 euros voire 1.300 euros par mois, remboursement de leur prêt compris. Les moins de 35 ans doivent avoir au moins un diplôme de bachelier ou être indépendants pour être clients chez Delta Lloyd.

Ceux qui ne satisfont pas à ces conditions - la moitié des 250.000 clients - seront invités l'année prochaine à quitter la banque, à la suite d'un entretien individuel.

Le CRIOC porte plainte

Le CRIOC a décidé de porter plainte contre Delta Lloyd au Centre pour l'égalité des chances et de lutte contre le racisme pour discrimination sur base du critère de la fortune. Il reproche à la banque de se débarrasser sans ménagement de ses clients aux revenus modestes.

Le Centre tient à rappeler l'existence du service bancaire de base mis en place pour assurer à chaque consommateur le droit de pouvoir disposer d'un compte à vue. "En principe, une banque ne peut pas refuser l'ouverture d'un compte sauf exceptions prévues par la loi. Cette mesure qui a pour but de lutter contre l'exclusion bancaire est mise à mal par de telles décisions."

Le CRIOC souligne également qu'il est désormais très facile et gratuit de changer de banque depuis que le service de mobilité bancaire a été introduit.