Le vieillissement démographique atténue la crise

Le marché flamand de l’emploi a été moins affecté que prévu par la crise. Le taux de chômage baisserait en effet plus rapidement qu’escompté. Cette situation serait principalement due au phénomène de vieillissement de la population.

Le marché flamand du travail se remet assez rapidement de la crise économico-financière. Selon le point de soutien pour l’Emploi de Louvain, le pic du chômage a été atteint il y a un an et demi en Flandre. Lors des crises précédentes, comme celle du début des années 90, ce n’était le cas que quatre ans plus tard. Les pics étaient alors par ailleurs bien plus hauts.

Le chercheur Luc Sels en a déduit une conclusion pour le moins étonnante : "Ces quatre dernières années, environ 200.000 personnes ont cessé de travailler. Lors des quatre prochaines années, quelque 300.000 personnes prendront leur retraite. Cela signifie que de nombreux postes se sont libérés, et ça constitue un moteur pour le marché de l’emploi", explique-t-il.

Cela fait maintenant trois mois d’affilée que le taux de chômage flamand connaît une baisse. Le nombre de postes vacants a par ailleurs augmenté cette année. Selon Luc Sels, la pénurie sur le marché de l’emploi risque de faire augmenter les coûts salariaux alors qu’aux yeux du chercheurs, la modération salariale demeure indispensable.