Concert de louanges pour la présidence belge

Le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, et le président du Conseil, Herman Van Rompuy, ont félicité vendredi, lors d'une conférence de presse commune, le Premier ministre belge Yves Leterme pour le succès de la présidence belge.

"Je félicite le Premier ministre belge pour une présidence réussie dans des conditions politiques internes très difficiles", a déclaré Herman Van Rompuy à celui qui lui a succédé au 16, rue de la Loi. "Tous les collègues (au sein de l'UE) sont reconnaissants pour le travail accompli", a-t-il ajouté.

José-Manuel Barroso s'est lui aussi montré élogieux pour la présidence belge, soulignant en particulier son respect de la méthode communautaire.

Yves Leterme lui-même a mis en avant la réussite de la présidence, renvoyant aux "plus de 50 accords conclus, la grande majorité en co-décision" avec le Parlement européen. "C'est définitivement un bon résultat", a-t-il dit.

"Mais plutôt que de nous vanter de nos propres résultats, il est plus utile de revenir sur quelques leçons que nous avons apprises durant cette présidence", a-t-il poursuivi. Selon Yves Leterme, il est utile que la présidences tournantes se concentrent sur l'agenda commun européen, plutôt que d'"inventer de nouvelles priorités".

Il a aussi insisté sur l'importance de "respecter pleinement l'esprit du traité de Lisbonne", dans le cadre duquel la présidence doit avoir la modestie de s'effacer un peu face au président du Conseil européen.

Le 1er juillet, la Belgique avait pris pour la douzième fois la Présidence tournante du Conseil de l'Union européenne, cette présidence se terminera le 31 décembre.

 

"La Belgique a besoin d'un gouvernement"

Enfin José Manuel Barroso a encore déclaré qu’il serait utile d’avoir le plus rapidement possible un gouvernement bénéficiant des pleins pouvoirs en Belgique.

"Je fais cette déclaration en tant qu'Européen qui habite depuis six ans dans votre pays. Actuellement les marchés sont nerveux, il y a des décisions stratégiques à prendre et seuls des gouvernements bénéficiant des pleins pouvoirs pourront prendre de telles décisions," a encore déclaré le président de la Commission européenne.