Erreurs dans l’enquête sur la mort d’Annick Van Uytsel

La police judiciaire fédérale de Louvain a commis des fautes dans le cadre de l'enquête sur le meurtrier d'Annick Van Uytsel, qui a finalement fait deux victimes supplémentaires.

Ronald Janssen a été appréhendé tardivement à cause d'une organisation et d'un échange d'informations défaillant, selon le rapport du Comité P cité vendredi dans De Morgen.

Le rapport a été demandé par le parlement et le ministre de la Justice Stefaan De Clerck (CD&V) parce qu'il est apparu que les enquêteurs avait reçu une information d'un policier limbourgeois sur Ronald Janssen.


Le Comité P estime que les enquêteurs n'ont pas réagi de manière adaptée à cette information et qu'ils ont ainsi raté une chance d'interpeller plus tôt le suspect. Un constat qui laisse ouverte l'hypothèse que les meurtres de Shana Appeltans et Kevin Pauwels auraient peut-être pu être évités.

Le meurtrier aurait en effet probablement pu être plus vite dans le collimateur de la police s’il y avait eu un meilleur échange d'informations entre les policiers et la justice, ajoute le Comité P.
 

Cela rappelle l'affaire Dutroux

Pour le ministre de la Justice, Stefaan De Clerck ce rapport rappelle les erreurs du passé.

"Dans le dossier Dutroux, l'échange d'informations à la police était déjà le problème majeur. On y a à l'époque remédié mais pas encore assez", regrette-t-il.